A LA UNE Actualité Saint-Louis

Saint-Louis-Hivernage : Le Gie Cetom perd ses chevaux par électrocution 

De Adama Séne correspondant de Teranganews à Saint-Louis

Après la pluie, ce n’est pas le beau temps dans la capitale du Nord. L’eau de pluie du week-end occupe toujours certaines rues et ruelles de Saint Louis. A côté de cette désolante situation est venue s’y greffer une insécurité avec des poteaux électriques défectueux. Une véritable menace pour les populations et pour leurs biens.

Des collecteurs de Cetom, un Gie de ramassage d’ordures du quartier Diamaguéne dans le faubourg de Sor ont plus de chance que leurs chevaux. Ils ont échappé de justesse à la mort après que leur ait été électrocuté par un poteau électrique défectueux. Pourtant, ils étaient confortablement installés sur la charrette au moment de l’accident. A en croire les collecteurs du Gie Cetom, tout est allé trop vite. « C’est connu de tous, . après chaque pluie, les poteaux électriques de Diamaguéne sont menaçants. Le cheval n’a ni frôlé, ni touché le poteau comme le soutiennent des riverains. L’animal a été attiré par le courant électrique vers le poteau parce que les pattes du cheval sont ferrées et la carcasse de la charrette est également métallique . Nous sommes sortis indemnes de la situation par un sursaut de survie. Personne n’a essayé de comprendre, on s’est tous sauvé laissant derrière nous, le matériel et l’animal sur place » a expliqué un des ramasseurs de la charrette. Cette situation dramatique était prévisible, ont souligné certains habitants du quartier de Diamaguéne. Car, la défectuosité des poteaux électriques a été très longtemps signalé à la Senelec sans que celle-ci ne réagisse pour les solutionner.

Selon le président du conseil de quartier de Diamaguéne, des accidents regrettables comme, la mort du cheval par électrocution pourraient être évitée, si la Senelec avait donné une suite favorable aux multiples appels des populations. « Chaque saison des pluies, on signale le danger. Mais les gens de la Senelec font la sourde oreille. Pourtant ce qui est arrivé au cheval pouvait tomber sur un habitant du quartier. Il faut que les sociétés nationales arrêtent de jouer avec la vie des gens. A chaque fois qu’elles sont interpellées pour des travaux de réparation dans les quartiers, elles traînent les pieds » a fustigé Adama Koundoul. Pour le président du conseil de quartier de Diamaguéne, avec la mort du cheval, on est obligé d’arrêter le ramassage des ordures parce que le Gie Getom n’a pas de moyens.  » Nous sollicitons auprès des autorités de Saint-Louis une aide d’urgence pour qu’on puisse continuer le travail de collecte dans le quartier  » a-t-il appelé

Avant de rappeler que la mort par électrocution de deux chevaux du Gie de ramassage auront des conséquences négatives sur l’environnement du quartier mais également sur plusieurs familles. Pour Adama Koundoul, cinq pères de famille et leurs équipes seront envoyés en chômage technique à la suite de l’accident.

A propos de l'auteur

Khadim FALL