A LA UNE Actualité Dakar Transport

Faute d’accord avec le gouvernement, le Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (Custrs) poursuit la grève 

Faute d’accord sur les 11 points de revendications avec le ministre des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement de l’Intérieur et des Forces armées, le Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (Custrs) a décrété une grève générale et illimitée.

Les négociations, annoncées pour démarrer ce jeudi, n’avaient pas eu lieu faute d’entente entre les transporteurs et les autorités sur la manière de les mener, a déclaré jeudi sur la radio RFM (privée), Gora Khouma, responsable des 14 syndicats du Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (Custrs), à l’initiative du mouvement.

En raison du caractère transversal des revendications, les transporteurs veulent discuter avec au moins six ministères impliqués dans la gestion du secteur dont l’Intérieur, les Forces armées, l’Environnement et pas seulement avec la tutelle, a dit Gora Khouma.

Le secteur des transports au Sénégal est paralysé depuis hier mercredi par une grève déclenchée par 14 organisations du Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (Custrs) pour protester entre autres contre notamment contre “les tracasseries” des forces de l’ordre et le transport clandestin.

Les syndicats de transports ont déposé des revendications en 11 points pour réclamer la fin “des tracasseries par la police, la douane, la gendarmerie et le service des Eaux et forêts, les arrestations de chauffeurs” et protester contre les conducteurs clandestins” qui concurrencent les transporteurs légaux, a déclaré à la presse Gora Khouma, un des responsables du Cadre unitaire.

A propos de l'auteur

Khadim FALL