A LA UNE Actualité Education Fatick Kaffrine Kaolack

Manifestation étudiante : Des blessés et arrestations parmi les étudiants de l’USSEIN lors d’affrontements avec les forces de l’ordre

De Ibrahima Diamé correspondant à Kaolack
A Fatick, les étudiants de l’université El Hadji Ibrahima Niasse (Ussein) lançaient des pierres sur la police, qui répliquait par des tirs de grenades lacrymogènes, dans les rues de Fatick pour exiger de meilleures conditions d’études et sociales.
Les différents campus de l’université El Hadji Ibrahima Niasse (Ussein) des trois régions de Fatick Kaolack et Kaffrine ont chauffé aujourd’hui.
Tôt ce matin les Étudiants se sont passés le mot d’ordre pour passer à l’action. Ils sont sortis de leurs campus pour barrer la route Nationale. Mais c’était sans compter avec la réaction des policiers qui ont voulu les stopper net. Ce à quoi les étudiants qui dénoncent leurs mauvaises conditions sociales et d’études ont fait face. S’en est suivi échauffourées.
Quand la police a déclenché les hostilités avec des bombes à gaz lacrymogène, les étudiants ne se sont pas laissés faire ils ont réagi à travers des jets de pierres, des actions similaires partout dans les trois régions Régions. Des dizaines d’Etudiants ont été blessés, d’autres arrêtés par la police. A Kaolack ils ont caillassé les vitrines de certains bâtiments, détruits des climatiseurs etc…
A Kaolack, ils se sont attaqués au domicile du Président Macky Sall où des arrestations et des blessés ont été enregistrés également.
’’Nous sommes en mouvement d’humeur parce les problèmes persistent à l’USSEIN de Kaolack, Kaffrine et Fatick. Et, les problèmes phares concernent l’augmentation de notre budget et la construction des locaux de l’USSEIN campus Kaolack’’, a expliqué à la presse le président de l’amicale des étudiants.
Ce lundi 14 juin, les étudiants du campus de Kaolack (centre) de l’Université du Sine Saloum El Hadj Ibrahima Niass (USSEIN) ont observé un mouvement d’humeur pour réclamer l’augmentation du budget de leur université et la construction d’infrastructures.
’’Tout fonctionne sur la base d’un budget. Et, si le budget est déficitaire, l’ensemble des choses qui doivent suivre ne vont pas être au rendez-vous. À l’USSEIN, nous ne faisons pas de pratique. Il faut une augmentation de notre budget pour qu’on puisse évacuer certains problèmes’’, a dit Ibrahima Ndiaye.
’’Nous voulons la construction immédiate de notre université. À Kaffrine et Fatick les travaux des locaux de l’USSEIN ont démarré. Mais, à Kaolack, la pose de la première pierre a été faite depuis 2015 et on n’a rien vu’’, a ajouté Ndiaye
Selon lui, ’’on ne peut pas accueillir à l’USSEIN trois promotions sans être dans des conditions adéquates’’.
’’Nous sommes dans des locaux provisoires et l’Etat refuse d’augmenter notre budget. Si nous avons nos locaux, tous ces problèmes rencontrés vont disparaître’’, a dit le président de l’amicale.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laissez un commentaire