A LA UNE Actualité Matam politique

Matam : Tournée économique, Macky face à ses réalisations et les batailles de positionnement

De Thiern Baye Diéne correspondant à Matam

A quelques heures de l’arrivée du chef de l’État dans la région de Matam, les responsables politiques de la mouvance présidentielle sont en train de rivaliser d’ardeur pour offrir un accueil exceptionnel à Macky Sall. Pour ce faire, les leaders du département de Matam ont mobilisé 150 millions de francs qui ont été distribués aux 10 communes dudit département. Des brassards rouges pourraient visibles dans les villes de Thilogne et Ourossogui.

Ce lundi après-midi, le président de la république sera dans la circonscription de la 11e région du Sénégal, visite qui s’inscrit dans le cadre de la tournée économique qu’il a entamée dans le nord du pays depuis ce 12 juin. Sur l’agenda officiel, il sera notamment question d’inauguration de centres de santé, de lancement de travaux de l’hôpital moderne de Ourossogui et de la route du dande Mayoo entre autres.

Auparavant hier le chef de l’Etat a procédé ce dimanche matin à l’inauguration de l’Espace numérique ouvert (ENO) du département de Podor. Cette infrastructure moderne, équipée et ultra connectée va améliorer les conditions d’étude et de vie des étudiants de cette communauté.

Macky Sall a aussi inauguré hier dimanche le tronçon Taredji-Podor (22 kilomètres) dans le cadre du projet de réhabilitation de la Nationale 2 (Ndioum-Ourossogui-Bakel) et du désenclavement de l’Ile à Morphil. Il a également présidé ce même jour le lancement des travaux de l’axe Boubé-Niandane-Guia long de 25 kilomètres.

Dans son périple, Macky Sall, « Le Président Macky Sall a visité hier le casier rizicole de Fanaye. C’est un périmètre agricole de 1.000 hectares qui polarise 14 villages et cultive deux fois dans l’année. Le Chef de l’Etat a décidé de reproduire le modèle dans l’ensemble du département.

Cette tournée du président de la république, qui survient à quelques mois des joutes électorales a de très forts relents politiques. Les batailles de positionnement font rage dans toutes les localités.
Bataille rangée entre apèristes à Ourossogui.

A Ourossogui, ville carrefour, les partisans du maire Me Moussa Bocar Thiam et de ceux du secrétaire général de l’ARTP, Samba Thiam en sont même venus aux mains. Le camp du dernier cité a voulu utiliser l’espace stratégique du carrefour pour les affiches de son leader mais c’était sans compter sur la ferme volonté du maire de ne pas se laisser ravir la vedette à l’occasion du passage de président de l’Apr. Pour contrecarrer les plans de son adversaire, l’édile de Ourossogui a signé un arrêté interdisant les affichages aux abords du rond-point. Cette nouvelle mesure contestée a finalement été à l’origine d’une bataille rangée entre les militants des deux camps. Et le SG de l’Artp a même eu à échanger des coups de poing avec un élément de la gendarmerie, ce qui lui a valu d’être embarqué dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Ourossogui. Même s’il a été aussitôt relaxé après une intervention d’un haut placé.

L’accueil du président s’annonce bien mouvementée précisément dans ce point stratégique où tous les leaders enverront leurs militants les plus bruyants pour attirer l’attention du Boss.

Cette visite revêt un caractère économique pour le président de la république. En mars 2017, lors de son dernier séjour, Macky Sall avait tenu une kyrielle de promesses dont les plus saillantes constituaient la réhabilitation de la route nationale n2 Ndioum-Ourossogui-Bakel et de l’aéroport de Ourossogui. Aujourd’hui, la RN2 est quasiment achevée sur la longueur du périmètre régional. Le tronçon Thilogne-Ourossogui, confié à une entreprise marocaine est seulement à moitié terminé. De Thilogne jusqu’au village de Doumnga Ouro Alpha, les voitures roulent sur des pistes de déviation de piètre qualité.

Ainsi, ce lundi en début d’après-midi, le chef de l’État procédera à l’inauguration du centre de santé de niveau de Agnam. Une structure dont la construction a été diligentée par le député maire Farba Ngom. Un autre centre sa santé qui se trouve à Thilogne sera aussi inauguré cependant ce dernier est loin d’être achevé. Ce procédé, pour beaucoup de Thilognois, reviendrait à mettre les charrues avant les bœufs. Comment le chef de l’État peut-il inaugurer une infrastructure encore inachevé, c’est la question qu’ils se posent encore.

Brassards rouges perspective

Cette situation attisée par d’autres doléances a fait réagir les membres des mouvements « Fouta Tampi » (fouta mal en point) qui comptent aussi accueillir Macky Sall à leur façon. Ces « frustrés », amenés par leur tête de file BMD, vont arborer du rouge et brandiront des pancartes à l’accueil du chef de l’État. Pour réussir leur coup, ils ont multiplié les visites de sensibilisation auprès des populations. Ils cherchent clairement à faire savoir au chef de l’État que leur terroir se porte mal. L’ambassadeur itinérant, Almamy Bocoum, membre fondateur de l’APR a déjà pris son bâton de pèlerin pour dissuader les manifestants. Cela semblerait un crime de lèse majesté si Macky se faisait hué de manière  » audible » dans son fief.

Ainsi, Les leaders de la mouvance présidentielle n’ont pas lésiné sur les moyens. Ils veulent démontrer à travers une mobilisation exceptionnelle que Matam reste bel et bien le  » titre foncier » de Macky. Ainsi, chaque commune du département de Matam a reçu 12 millions pour organiser les militants à l’accueil. En sus de ce montant, le chef de l’État aurait offert une somme symbolique de 500 mille francs à toutes les communes pour l’achat de rafraîchissements des militants. La mobilisation s’annonce impressionnante d’autant plus que des bus ont été affrétés à Dakar et dans les autres régions pour transporter des étudiants et autres ressortissants du Fouta.

Macky Sall fera exceptionnellement un séjour de 5 jours pour constater de visu la situation économique da la région mais il pourrait quantifier les forces et faiblesses de ses principaux lieutenants avant les élections locales.

A propos de l'auteur

Khadim FALL