A LA UNE Actualité societe Ziguinchor

Ziguinchor : Sept (7) bases du MFDC récupérées par l’Armée après 2 semaines de ratissage

De Youssouf DIMMA correspondant de Teranganews à Ziguinchor

Après deux (2) semaines de bombardement dans sur les bases des combattants du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) tenues par l’un de leurs chefs César Atoute Badiate, dont le Poste de commandement se trouve à Kassolol, non loin de la frontière nord de la Guinée-Bissau, du côté du parc national de la basse Casamance, la grande muette, sous la conduite du commandant de la zone militaire n*5, le Colonel Souleymane Kandé, a procédé à la visite des sites.

Du côté de l’armée nationale, il n’y pas de pertes en vie humaine mais un soldat a sauté sur une mine et un autre a reçu une balle lors des opérations.

C’est ainsi que plusieurs sites ont pu être visités. C’est le cas des désormais ex-bases, du côté Est de l’arrondissement de Nyassia que sont celle de Badème et le « gros morceau » qu’est celle de Bagame composée de 15 bunkers, située juste à 200 mètres de la frontière de la Guinée-Bissau mais aussi les celles situées plus à l’Ouest à savoir à Éliot, Basséré, Djiléor, Ahinga et l’autre « gros morceau » de Bougnack.

Prenant la parole, le Colonel Souleymane Kandé, commandant de la zone militaire n°5 a déclaré que « l’opération de sécurisation d’envergure a commencée le 31 mai 2021 pour mieux sécuriser la frontière en créant des postes militaires au plus prêt et dont l’objectif est de réaliser les conditions d’un retour en sécurité des populations au niveau de leurs territoires d’origine jadis abandonnés en procédant à la neutralisation des bandes armées et en déminant les sites minés ».

Le Colonel Kandé a rappelé que « plusieurs exactions ont été perpétrées contre les populations au niveau de ces zones par les bandes armées qui s’assuraient ainsi l’exclusivité de l’exploitation des ressources forestières ; c’est le cas de la prise en otage le 3 mai 2013 de 9 démineurs humanitaires à Kaïlou et la tuerie de Boffa Bayote survenue le 6 janvier 2018 sont parmi ces actes odieux commis par le MFDC dans ces zones ».

A noter que pendant ces deux semaines d’opérations de sécurisation, plusieurs villages ont été évacués pour que les populations ne soient pas les victimes collatérales.

Sur l’axe Nyassia – Badème, au moins 25 mines dont 10 anti-chars et 15 anti-personnel ont été découvertes et neutralisées par l’Armée. Plusieurs armes et munitions ont été retrouvés notamment dans la base de Bagame : roquettes anti-chars B 10, cinq (5) mines anti-personnel, des armes de type PG 2, cinq (5) Kalachnikov AK 47, des munitions calibre 7-62, des documents, de la logistique tels que des motos Jakarta et des vélos.

A propos de l'auteur

Khadim FALL