Actualité politique Présidentielle du 24 février

Keur Momar Sarr, Guankette Nguente, Gaston Berger, Issa Sall déplore et propose des solutions

Le candidat El Hadj Issa Sall a parcouru dimanche 17 février Louga et ses environs où il a reçu une pluie de doléances relatives aux conditions de vie précaires des villageois. A Keur Momar Sarr, le Pr Sall s’est adressé aux populations en ces termes : “Le marché hebdomadaire de Keur Momar Sarr fait partie des plus grands marchés au Sénégal. Plusieurs d’entre vous n’ont que les activités commerciales qu’ils y mènent pour gagner dignement leur vie. Votre problème n’est pas seulement le marché, l’absence d’une bonne route en fait partie également et c’est pourquoi, vous n’avez vu aucun candidat venir ici à part moi. Sachant tout celà, je m’efforcerai quand vous m’aurez élu, à résoudre ces problèmes”, a-t-il promis.

Arrivé à Guankette Nguente, village natal de Khalifa Sall, où il a été reçu par la famille de ce dernier, le candidat à la Présidentielle a encore déploré l’emprisonnement de l’ancien maire de Dakar et promis de faire de son cas “une priorité absolue” en tant que Chef de l’Etat.

El Hadj décline sa solution pour l’université 

La caravane PUR100 est allée à la rencontre des étudiants de l’université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB) dans la matinée du samedi 16 février. “Nous avons le devoir de vos capacités, parce que vous êtes l’avenir de ce pays. Nous devons vous former et vous mettre dans de bonnes conditions. Alors, nous avons un programme très clair pour vous”, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, il souligne : “Nous pensons qu’un pays ne peut se développer sans les ressources humaines. Et qui parle des ressources humaines, parle d’université. Nous n’avons plus besoin de prendre tous les étudiants du Sénégal et de les disperser à Dakar et Saint-Louis. Avec celà, il y aura toujours des problèmes d’hébergement, d’environnement et d’encombrement”.

D’où sa proposition : “Pour chaque département, la mise en place d’une université de proximité. Cela est tout à fait possible. Vous ne pouvez pas habiter à 500 km de Dakar ou à 800 km  de Saint-Louis et on vous demande de faire ce déplacement, cela n’a aucun sens.”

Abordant le problème des bourses, il souligne : “Vous devez recevoir vos bourses à temps. Un Président de la République qui sort et distribue des millions à des personnes qui ne devraient même pas l’avoir, sachant qu’il y a des étudiants avec de maigres bourses est juste anormal et injuste”, dit-il. Quant au recrutement des doctorants dans les universités, il soutient que c’est parce que “nous avons besoin de ressources humaines. Pourquoi des écoles comme l’ENA et le CFJ vous ferment leurs portes ? Cela aussi, c’est une discrimination. Dans 2 ou 3 ans, la moitié des enseignants iront à la retraite  et il sera impossible de les remplacer. Parce que vous êtes jeunes, doctorants et docteurs, vous n’êtes pas recrutés dans les universités et ce n’est pas normal”, pense-t-il.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye