A LA UNE Actualité Kaolack santé societe

Décès du nourrisson à l’hôpital régional de Kaolack : L’aide-infirmière bénéficie d’une liberté provisoire mais devra comparaitre mercredi prochain

Avec Abdoulaye Diallo correspondant de Teranganews à Saint-Louis 
L’aide infirmière Seynabou Dieng déferrée au parquet ce jeudi, a échappé à un mandat de dépôt. En plus clair, elle a bénéficié d’une liberté provisoire.
Cependant, elle va comparaître devant le Tribunal de grande instance (TGI) de Kaolack le mercredi, 18 mai prochain. Elle est poursuivie par le procureur de la République pour « mise en danger de la vie d’autrui et usurpation de fonctions de médecin ».
Si le maître des poursuites en a décidé ainsi, c’est parce que le plaignant s’est désisté. a été bien enregistré au Parquet. Ce qui fait que la prévenue a eu la chance de pouvoir bénéficier d’une liberté provisoire en attendant la date de l’audience.
Le personnel de l’hôpital régional de Kaolack a tenu un sit-in dans l’enceinte de l’établissement de santé en guise de soutien à l’aide-infirmière déférée au parquet après le scandale du bébé déclaré mort et déposé à la morgue, puis retrouvé vivant.

Il s’agit d’une manifestation de soutien à leur collègue incarcérée.

«Nous sommes dans un milieu hospitalier. Il peut survenir certaines situations que nous ne souhaitons pas. Nous sommes censés protéger la vie», a dit le secrétaire général de la section régionale de Kaolack du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale, Mouhamadou Ndiaye.

L’infirmière en question est poursuivie en justice pour mise en danger de la vie d’autrui, pour avoir déclaré un nourrisson mort en établissant un certificat de décès, alors qu’il était encore en vie.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye