A LA UNE Actualité Dakar economie

Le Sénégal reste attractif : 4e pays à engranger le plus d’investissements dans toute l’Afrique

Le Sénégal est le quatrième pays qui engrange le plus d’investissements dans toute l’Afrique. Cela est dû au nombre de transactions. Ce qui veut dire que sur le plan technologique, il y a eu beaucoup d’avancées », a dit Pape Madiaw Ndiaye, PDG du Fonds d’investissement AFIG Funds.

Pape Madiaw Ndiaye a indiqué que dans le secteur de l’investissement en Afrique de manière globale, il y a eu une période de semi-stagnation dans les années 2000. Mais, aujourd’hui, « il y a une recrudescence de la croissance, ainsi que la présence d’un bon nombre de gestionnaires de fonds qui s’est plus que doublé durant ces dernières années », a t-il ajouté. « Tout ce qui est volet technologique, infrastructurel et digital est en plein essor dans ce pays. Le Sénégal a un rôle important à jouer dans cela », a t-il relevé.

Selon le dirigeant AFIG Funds : « les participants à cette conférence ont été unanimes par rapport à la qualité de l’infrastructure et des ressources technologiques » du Sénégal. Ces facteurs, d’après lui, vont faire de Dakar la capitale de l’investissement et de la finance mondiale pour l’Afrique durant cette semaine. Selon lui, trois volets séparés expliquent les raisons qui font du Sénégal le quatrième pays qui engrange le plus d’investissements dans tout le continent. Il y a l’environnement infrastructurel, le développement des télécommunications, l’environnement des affaires, mais aussi et surtout de la paix sociale, a t-il souligné. « Sur le volet des télécoms, on a au Sénégal la fibre optique, la 4G et autres. L’infrastructure de base donne beaucoup de facilitations », a expliqué Pape Madiaw Ndiaye, PDG du Fonds d’investissement AFIG Funds.

« Il y aussi un capital humain très développé avec une ressource humaine très bien fournie », a encore souligné celui qui siège au Conseil d’administration de l’AVCA depuis une douzaine d’années. Il a également salué « un environnement des affaires très développé » marqué par la présence de nombreuses banques étrangères dont celles venues du Nigeria, de l’Europe, mais aussi locales. « Le cadre légal aussi participe à faire venir les investisseurs avec des contrats en bonne et due forme », a-t-il dit, non sans suggérer aux autorités d’améliorer cet environnement financier, juridique et fiscal.

Lancement de la 18ème conférence annuelle de l’Association africaine du capital-investissement et du capital-risque (AVCA) prévue à Dakar durant toute cette semaine. Cette conférence organisée pour la première fois depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19 a pour thème : « Résurgence, résilience et résultats : le capital privé en Afrique à la croisée des chemins ». Les organisateurs s’attendent à un nombre record de participants qui seront entre 500 et 700 personnes, a confié le patron du plus gros fonds d’investissement opérant en Afrique et basé au Sénégal.

A propos de l'auteur

Khadim FALL