A LA UNE Actualité Saint-Louis

Saint-Louis : 27 personnes à mobilité réduite formées en informatique et en sérigraphie pour faciliter leur insertion sociale et professionnelle

De Adama Séne correspondant de Teranganews à Saint-Louis

Après 04 mois de formation en informatique et en sérigraphie, 27 jeunes handicapés de Saint-Louis ont reçu leurs attestations de réussite. Par cette formation diplômante, le service régional de l’Action sociale et des partenaires ont répondu favorablement à une vieille doléance de l’association des personnes vivant avec un handicap pour s’autonomiser.

Pour la présidente de la commission féminine de l’association des handicapés moteurs de Saint-Louis, la formation peut être un bon début de solution pour éradiquer la mendicité et réduire la précarité des handicapés.  » Grâce à cette session de formation, 27 de nos membres ont eu un métier qui peut les permettre de ne plus tendre la main et de gagner dignement leur vie » s’est réjouie Diaw Gueye Baldé. Toutefois, elle invite les autorités et les autres structures à accompagner les handicapés diplômés dans leurs futures entreprises.  » La voie la plus rapide pour stopper la mendicité et la précarité dans les rangs des handicapés, c’est de les autonomiser. Nous constituons un poids non négligeable, car nous représentons 15% de la population nationale. Raison pour laquelle nous lançons un appel aux structures de financements à financer individuellement ou collectivement ces derniers. Surtout ceux qui ont eu à bénéficier de formations pour entreprendre. Puisqu’il ne sert à rien de dénoncer la mendicité sur tous les toits tout en ignorant les initiatives d’autonomisation des handicapés  » a expliqué Mme Baldé.

A en croire Gora Seye, chef de service régional de l’Action sociale de Saint Louis, les résultats de la formation sont satisfaisants et rassurants.  » Le travail exposé par les handicapés à l’issue de la formation nous a convaincu que c’était du sérieux. D’ailleurs pour renforcer leurs connaissances, le service régional de l’Action sociale leur a trouvé des stages pratiques d’un mois chez des partenaires » a-t-il déclaré. Avant de poursuivre que d’autres groupes de personnes vivant avec un handicap vont suivre.  » Parce que c’est un moyen de les autonomiser mais également de lutter contre certaines inégalités en leur offrant des métiers » a soutenu Gora Seye.

Le chef de service régional de l’Action sociale, a rassuré les handicapés sortants qu’ils seront accompagnés par des partenaires pour l in financement.

A propos de l'auteur

Khadim FALL