A LA UNE Actualité Saint-Louis societe

Matam : Collision mortelle sur la route dans le Dandé Mayo

La très dégradée piste du Dandé Mayoo a encore fait une victime très tôt ce matin du jeudi. Un homme d’une cinquantaine d’années, habitant à Dondou, a péri dans un accident alors qu’il se rendait au tribunal de Matam.
Quand Samba Djeby Sy quittait sa maison aux premières lueurs de la journée de ce jeudi, il ne se doutait pas qu’il avait rendez-vous avec la faucheuse. C’est en effet, au petit matin qu’il s’est rendu au garage du village de Dondou pour se rendre au tribunal de Matam. Deux jeunes ressortissants du village devrait y faire face au procureur suite aux violences qui avaient émaillé la finale opposant Dondou à Tantadji de Matam. 9 jeunes garçons avaient été arrêtés dont les 7 sont de la capitale régionale.

Ainsi, leur procès était prévu ce jeudi au tribunal de Matam. A Dondou, proches et amis des familles des deux jeunes arrêtés, tous voulaient apporter réconfort et soutien. Samba Djeby Sy qui était connu comme un dynamique acteur de développement, tenait à être aux côtés des jeunes.
La 1ere voiture dans laquelle il était rentré refusait de démarrer

Vers 8heures, Samba arriva au garage et rentra dans le 1er véhicule minicar qui devait partir. Mais curieusement, la voiture ne démarrait pas. Les apprentis aidés par les coxeurs malgré des efforts gargantuesques n’ont pu réussir à faire démarrer la voiture. Finalement, Samba va décider d’aller vers l’autre véhicule, une 4×4 double cabine, en lançant au chauffeur du véhicule en panne « désolé, mais nous sommes pressés, nous devons assister au procès de nos jeunes au tribunal de Matam ». Il s’installa ainsi à l’arrière de la voiture avec d’autres passagers. Quelques minutes plus tard, à quelques encablures du village de Sadel, exactement dans la zone réputée maudite, la voiture se renversa et Samba fut violemment projeté au sol. Il rendit l’âme sur le coup. Les autres passager s’en sortirent miraculeusement avec quelques blessures.

Les rescapés ont été acheminés au poste de santé de Sadel pour les premiers soins. Et selon les témoins, les éléments des sapeurs pompiers ne sont arrivés que près de 2 heures après l’accident. La dépouille de Samba fut déposée à la morgue de l’hôpital de Ourossogui pour les besoins de l’autopsie.

Le défunt polygame était l’époux de deux femmes et père d’une dizaine d’enfants. Sa tragique fin a plongé tout le village de Dondou dans une indescriptible consternation. L’homme était présenté comme un acteur engagé, qui était dans tous les combats pour le développement de la bourgade.

A propos de l'auteur

Khadim FALL