A LA UNE Actualité athletisme Dakar football sport

Décès de Lamine Diack, l’ancien président de l’athlétisme mondial, à l’âge de 88 ans

Le monde du sport et le Sénégal en deuil avec le rappel à Dieu, dans la nuit du jeudi au vendredi 3 décembre 2021, de l’ancien président de L’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme (IAAF), Lamine Diack, à l’âge de 88 ans, dans son domicile à Dakar.

Lamine Diack, rappelé à Dieu dans la nuit de jeudi, dans son domicile de Mermoz, à l’âge de 88 ans. L’enterrement est prévu ce vendredi.

Rentré dans son pays ,le lundi 10 mai 2021, après 5 années passées en résidence surveillée à Paris 2015, suite à une condamnation à quatre ans de prison par la justice française à quatre ans de prison, dont deux ferme, le 20 septembre dernier, pour son « implication dans un réseau de corruption destiné à cacher des cas de dopage en Russie », alors qu’il a toujours clamé son innocence.

Pour sa libération, le Collectif Lamine Diack (CLD) avait vu le jour.

Et c’est finalement sa famille sportive du Jaraaf de Dakar, club de ligue 1 sénégalaise dont il était le président, qui s’est engagé à payer sa caution de 500 000 euros (327 millions FCFA).

La décision a été prise en avril dernier, lors d’une assemblée générale extraordinaire, sous l’égide de l’actuel président du club, l’ancien international Cheikh Seck.

Un sportif de renommé mondial

Lamine Diack est tout d’abord un athlète de haut niveau qui s’est illustré avant les indépendances à la discipline du saut en longueur.

Devenu champion de France avec un saut de 7,63 mètres, il a réussi à battre son propre record en 1959 avec 7,72 mètres pour se hisser à la tête du championnat de France universitaire.

Lamine Diack a aussi été un bon footballeur. Entre 1950 et 1960, il a évolué au Foyer France Sénégal, un club d’élite de Dakar.

Plus tard, il devient l’entraineur du Foyer France Sénégal, puis directeur technique pour l’équipe nationale de football du Sénégal, de 1964 à 1968.

En 1973, il devient le premier président de la Confédération africaine d’athlétisme.

En 1974, il est membre du Comité national olympique sénégalais (CNOS), dont il est le président de 1985 à 2002.

Un parcours politique 

Lamine Diack a aussi a été ministre de la Jeunesse et des Sports, mais aussi maire de Dakar de 1978 à 1980.

Il a aussi été député à l’Assemblée nationale de 1978 à 1993. M. Diack a également été vice-président de l’Assemblée nationale du Sénégal.

C’est en 1999, à l’issue d’une séance extraordinaire après le décès de Primo Nebiolo, dont il était le vice-président, qu’il est élu à la tête de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF).

Le 24 août 2011, lors du 48e Congrès de l’IAAF, il est réélu à la tête de l’institution pour un mandat de quatre ans, avec 173 voix contre 27.

A propos de l'auteur

Khadim FALL