A LA UNE Actualité culture Dakar

Affaire viol suivi de grossesse de Miss Sénégal 2020 : Horreur et indignation, la présidente du comité Miss Sénégal accusée de “faire l’apologie du viol”, une pétition est lancée pour le retrait de la licence d’exploitation 

Indignation et horreur sont les sentiments dominants dans la population et des militantes féministes suite à l’affaire de viol suivi de grossesse de la miss Sénégal 2020, Ndéye Fatima Dione. L’affaire est sortie dans la presse locale ce vendredi, et la présidente du comité d’organisation de Miss Sénégal, Amina Badiane est accusée de faire “l’apologie du viol”. Un drame qui émeut tout le monde.

L’affaire a pris de l’ampleur et une tournure inattendue suite à la sortie de la présidente du comité Miss Sénégal, Amina Badiane qui est accusée de faire l’apologie du viol à la suite de la déclaration de la mère de Ndéye Fatima Dione Miss 2020, victime présumée de viol suivi de grossesse et dont elle ne connaît pas le père de son enfant de cinq mois. Et, depuis les organisations de lutte contre les violences faites aux femmes sont sur le pied de guerre contre le comité d’organisation de Miss Sénégal.

C’est la sortie de sa mère sur un média de la place que le débat sur le viol est relancé et fait rage sur les réseaux sociaux ou les internautes s’indignent et dénoncent les organisateurs de l’élection Miss Sénégal, en tête d’affiche une certaine Amina Badiane, présidente du comité Miss Sénégal et accusée de “faire l’apologie du viol” par certains.

En effet si les attaques sont très virulentes en son encontre c’est qu’elle a fait une sortie pour répondre à la mère de la victime Ndéye Fatima Dione Miss Sénégal 2020, victime de viol suivi de grossesse et mère d’un enfant de cinq mois dont “elle ne connaît pas le père”.

Mais ce qui mis de l’huile sur le feu ce sont les déclarations malencontreuses de la présidente du comité miss Sénégal Amina Badiane qui a réfuté toute implication dans cette affaire et soutient que : “Si elle a été violée, c’est parce qu’elle a été consentante. Elle ne doit pas avoir de caractère alors car un viol implique deux personnes…ses accusations ne sont pas fondées car si on te viole, c’est que tu es consentante, elle est majeure”. ”, a-t-elle laissé entendre.

Une réaction vigoureusement dénoncée par les internautes et les organisations de lutte contre els violences faites aux femmes.

Ainsi en guise de réponse, une pétition a été lancée pour le retrait immédiat de la licence d’exploitation de ce comité et sa dissolution qui fait clairement, par la voix de sa présidente, l’apologie du viol.

Et, depuis la sortie de la présidente du comité Amina Badiane, des sponsors se sont retirés et dénonçant Amina Badiane de “faire l’apologie du viol”.

Sur les réseaux sociaux, c’est un florilège d’attaques contre la présidente du comité d’organisation de Miss Sénégal “l’accusant de faire l’apologie du viol et invitant les autorités judiciaires à s’autosaisir pour tirer cette affaire au clair et au ministère de la Culture , de retirer leur retirer l’organisation tout simplement”.

Et, selon le quotidien Libération, “depuis la diffusion de ces différents témoignages, les services du parquet se penchent sur l’affaire. Mieux, il est presque sûr qu’une auto-saisine se dessine avec l’entrée en scène de la Sûreté Urbaine ou de la Dsc, informe-t-il.

A propos de l'auteur

Khadim FALL