A LA UNE Actualité Dakar societe

Sécurité de proximité : Mbao dispose désormais d’un commissariat de police

La commune de Mbao, dans le département de Pikine dispose désormais d’un commissariat de police. L’infrastructure a été inaugurée, jeudi 21 octobre, par le ministre de l’Intérieur Antoine Félix Diome, en présence de l’ambassadeur de l’Union européenne au Sénégal, Irène Mingasson, de l’édile de Mbao, du maire de la ville de Pikine, des notables de la commune, etc. 

D’un coût de 300 millions de FCfa, ce commissariat est financé par l’Union européenne dans le cadre du programme de coopération pour la sécurité intérieure entre le Sénégal et l’Union européenne (Sensec-Ue). Situé à la Zac de Mbao précisément à la Cité Police, son érection se justifie, selon le ministre de l’Intérieur, par l’importance de la démographie et la position stratégique de la commune mais aussi par le souci de renforcer le dispositif sécuritaire dans un contexte marqué par des « menaces diffuses et multiformes » et d’améliorer les relations entre les populations et les forces de sécurité intérieure.

Selon Le Soleil, Antoine Félix Diome a rappelé que l’Etat a dégagé plus de 2,5 milliards de FCfa sur son budget pour renforcer la sécurité particulièrement à Dakar par la construction de commissariats de proximité dans la banlieue. Il a assuré que ces efforts seront poursuivis sur toute l’étendue du territoire pour une sécurité plus proche du citoyen. Le ministre a magnifié le partenariat avec l’Union européenne dans le domaine sécuritaire dans le cadre du programme de coopération pour la sécurité intérieure entre le Sénégal et l’Union européenne (Sensec-Ue). Ce programme arrivé à terme, a-t-il rappelé, s’articulait autour de trois composantes : la lutte contre le terrorisme, le contrôle et la surveillance des frontières et la gouvernance de la sécurité intérieure. Il a permis de former 900 policiers, gendarmes et douaniers, de construire un centre national de formation de la police judiciaire pour la gendarmerie, d’équiper en moyens roulants des unités opérationnelles, d’acquérir quatre vedettes et 27 drones et de construire le commissariat pilote de Mbao. Antoine Félix Diome a appelé les populations à collaborer avec la police pour relever les défis sécuritaires.

Irène Mingasson a insisté sur le renforcement de la confiance entre la population et les forces de sécurité intérieures. « Un commissariat est le premier point de contact entre la population et la police. C’est là où le citoyen se rend pour porter plainte ou signaler tout acte illicite. Par conséquent, il joue un rôle fondamental dans la définition du rapport de confiance entre les citoyens et les forces de sécurité intérieure », a-t-elle dit. Mme Mingasson a déclaré que tout a été fait dans la conception du commissariat pilote de Mbao pour renforcer ce lien de confiance, soulignant que la sécurité et la stabilité sont un préalable à toute émergence. « Les agents sont formés à l’accueil et à la prise en compte des besoins spécifiques de la victime. Les locaux sont accueillants et sensibles au genre, c’est-à-dire sensibles aux besoins spécifiques des femmes, des hommes, filles et des garçons », a-t-elle confié. Irène Mingasson espère que ce modèle va devenir « une référence nationale ».

Les populations par la voix de l’édile de Mbao ont salué la construction de ce commissariat dans la commune. Abdoulaye Pouye a déclaré que l’insécurité prenait de l’ampleur dans sa collectivité, en rappelant les meurtres de la vendeuse de pièces détachées, d’un jeune homme dans la forêt de Mbao et les multiples agressions perpétrées contre de paisibles citoyens.

8 véhicules et 10 motos offerts à la police

En marge de la cérémonie d’inauguration du commissariat de Mbao, les clés de 8 véhicules et 10 motos ont été remises aux responsables de la police nationale. Ces équipements sont offerts par l’Organisation internationale pour la migration (Oim), partenaire dans la mise en œuvre du programme de coopération pour la sécurité intérieure entre le Sénégal et l’Union européenne (Sensec-Ue). Ils visent à doter les forces de sécurité intérieurs de moyens afin de mieux lutter contre le terrorisme et la criminalité organisée, la migration irrégulière par une meilleure surveillance des frontières.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye