A LA UNE Actualité Afrique santé

Bénin : L’Assemblée nationale adopte la loi sur l’avortement médicalisé

Le Bénin a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi la légalisation de l’avortement jusqu’à douze semaines de grossesse après le vote par l’Assemblée nationale d’une modification de la loi sur la santé sexuelle et la reproduction datant de 2003.

L’IVG était jusqu’à ce jour interdite dans le pays sauf circonstances exceptionnelles, comme lorsque la grossesse était la conséquence d’un viol ou d’une relation incestueuse ou en cas de risque pour la vie de la femme.

Désormais, l’avortement «peut être autorisé» à la demande de la femme enceinte jusqu’à douze semaines, «lorsque la grossesse est susceptible d’aggraver ou d’occasionner une situation de détresse matérielle, éducationnelle, professionnelle ou morale», selon la nouvelle loi.

Chaque année, près de 200 femmes meurent au Bénin des suites de complications d’un avortement, selon les chiffres du gouvernement.

 

A propos de l'auteur

Khadim FALL