A LA UNE Actualité Saint-Louis societe

Saint Louis-Tabaski : La crise des valeurs au menu du sermon de l’imam ratib

De Adama Séne correspondant de Teranganews à Saint-Louis

Une bonne partie des musulmans de la capitale du Nord a célébré, hier, la Tabaski. L’Imam Ratib de Saint Louis a dirigé la prière des deux rakaas à la grande mosquée de Lodo, en présence de nombreux fidèles mais en l’absence des autorités administratives et locales. Une occasion saisie par Imam Cheikh Tidiane Diallo pour exhorter les fidèles à craindre la colère d’Allah. Dans son sermon, il a aussi invité les musulmans à se départir des passions débordantes et à cultiver la probité morale pour avoir un pays émergent.

En cette période de pandémie de covid-19, les autorités administratives de Saint Louis ont brillé de leur absence à la grande mosquée de Lodo pour la prière des deux rakaas de l’Eid- Kabir. Une prière qui a été suivie par le sermon de l’imam ratib, Cheikh Diallo, dans lequel, il est revenu longuement sur les tares de la société sénégalaise.

La passion, le manque de vertus, le mensonge érigé en règle, l’indiscipline dans les écoles et universités, la démission des parents, la dislocation de la cellule familiale, les pressions sociales, ont été des points sur lesquels l’Imam Ratib a mis le doigt.  » On dit souvent que chaque époque a un défi. Mais celui du moment est l’éthique. Or, on a longtemps flirté avec le personnage, qui n’est rien d’autre que la passion. Alors que la passion n’est rien d’autre que le manque d’objectivité et de probité morale. Pourtant dans le Saint Coran, Allah nous a mis en garde contre la passion. Donc nous devons se départir de la passion pour espérer vivre des lendemains meilleurs. Pour se faire, il faut que le musulman distingue le personnage de la personnalité  » a invité Imam Diallo.

A l’en croire toujours, tant que la distinction n’est pas faite, la passion bouleversera encore notre société.  » La personnalité incarne des valeurs intrinsèques et intarissables. Quand on a la personnalité, on ne se permet jamais de certaines bassesses, on se contente toujours de ce que l’on a. Et là on est libre. La personnalité permet également d’avoir de l’humilité, la modestie et la grandeur d’âme, ce qui mène à l’éminence.

Pour être digne dans la vie, il faut avoir la crainte réverentielle de Dieu ou la dévotion. Sans ces qualités réunies, on n’aura jamais un pays émergent parce que l’émergence n’est pas que matérielle, elle est aussi immatérielle » a déclaré I’imam Ratib de la grande mosquée de Lodo. Abordant la question de l’Éducation, imam Diallo ne s’y est pas allé avec le dos de la cuillère.  » L’éducation fait cruellement défaut dans notre société. Les enfants sont livrés à eux-mêmes. Dans les écoles et les universités, on n’éduque plus. C’est la débandade, l’élève ou l’étudiant n’a plus aucun respect pour son enseignant. Mais tout ce malheur trouve sa source dans la démission des parents et dans la dislocation de la cellule familiale. Pourtant un peuple sans éducation est un être sans âme. Sans une bonne éducation, le Sénégal ne peut aspirer à aucun développement » a-t-il martelé.La prière de la Tabaski a été également effectuée dans d’autres endroits de la ville avec la communauté mouride à la place Sable de Sor et de la famille de Serigne Abass Sall à la Corniche.

Dans ces différents lieux de prière, les Imams sont revenus sur l’importance et le sens du sacrifice de Mame Ibrahim. Il faut signaler que d’autres communautés musulmanes ont prié la veille dans la capitale du Nord.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire