A LA UNE Actualité Fatick societe

Marche contre la pénurie d’eau : Les populations de Fimela, Diofior et Palmarin crient leur soif

De Ibrahima Diamé correspondant de teranganews à Kaolack

La situation est devenue quasi insupportable ! Depuis presque quatre ans les habitants de cette localité du Sénégal située dans le département de Fatick ne dorment plus sommeil du juste à cause d’un défaut d’approvisionnement en eau potable. Une situation qui hérisse les populations. Après moult démarches et interpellations sans succès, ils n’avaient d’autres alternatives que de descendre dans la rue pour exprimer leur courroux espérant se faire entendre cette fois-ci pour une résolution définitive de ce sérieux problème qui affecte et impacte négativement sur le quotidien des habitants de ces trois communes. Au cours de la marche pacifique qui a pris départ à la porte du Lycée Diogoye Basile Senghor de Fimela avec comme point de chute la gare routière, toutes sortes de slogans manifestant la colère des populations a été entonnées, des pancartes sur les quelles on pouvait lire: “Seho dégage”, “Fimela Diofior Palmarin ont soif “, “4 ans sans eaux, ça suffit”, ont été brandies et visibles de loin.

A l’appel du Collectif pour la défense des intérêts des communes de Fimela Diofior et Palmarin, les populations ont marché sur une distance de près 500 m sous la supervision des éléments de la Gendarmerie. Le mot d’ordre était de taper fort pour faire revenir le liquide précieux dans cette localité et dans les meilleurs délais, afin de sortir les populations de cette souffrance inouïe. Le Président de la République, Macky Sall en tant que fils du terroir a été interpellé sur ce sujet, et il est attendu de lui une solution dans l’immédiat. L’arrondissement de Fimela est très mal approvisionné en eau, et avec les quelques gouttes recueillies le plus souvent nuitamment, les factures reviennent très salées, déplore fortement Assane Dionne , un des coordonnateurs du Collectif et porte parole du Jour qui s’exprime en ces termes :

“Nous sommes là aujourd’hui pour poser un acte fort et montrer au monde entier que la zone de Fimela a soif et en a marre de payer ces factures chères. Nous manquons de l’eau depuis 4 ans et nous n’en pouvons plus, nous ne pouvons plus continuer à payer une eau que nous ne voyons pas, nous recevons des factures salées, nous avons fait l’effort depuis toujours pour les payer mais je suis sûr que nous sommes à bout et nous ne le ferons plus. A partir de ce samedi 15 mai 2021, nous allons demander aux populations de refuser de payer les factures, parce que déjà nous n’avons senti aucune volonté de la part des autorités en charge de la question de résoudre ce problème. C’est l’ancien directeur Seyni Ndao lui-même qui nous avais promis en juin 2020 que la situation allait être rétablie au mois de mars 2021, nous sommes au mois de Mai et aucune amélioration n’est constatée. C’est pourquoi nous demandons tout bonnement le départ de la Seho. Elle a fini de montrer son incompétence et ses limites “

La cherté du coût des frais de branchement ou d’abonnement a aussi été vigoureusement dénoncée par le Collectif. De 0 à 20 m, Seho demande 75 mille FCFA pour être branché au réseau, et certains devis peuvent aller jusqu’à 1 million, indique le coordonnateur, c’est exorbitant et inadmissible souligné t-il, non sans oublier le coût du M3 d’eau fixé à 275F CFA. Pour tout cela le Collectif pour la défense des intérêts de ces trois Communes de l’arrondissement de Fimela a pris décidé de se tenir debout pour dire non et faire, et n’écarte pas de passer à vitesse supérieure d’ici peu, si la situation persiste.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire