A LA UNE Actualité Dakar economie

Les prix des céréales sont restés stables à l’exception du maïs importé

«Les prix des produits de base sont restés relativement stables entre la première et la troisième semaine de juin 2020, très probablement grâce à la levée d’un certain nombre de mesures anti-Covid, dont la limitation des voyages interrégionaux.», d’après les données bimestrielles publiées par Le Commissariat à la sécurité alimentaire du Sénégal (CSA), le Bureau national du Programme alimentaire mondial (PAM) et la Banque Mondiale qui sont expédiés dans les 45 départements du pays.

Selon le premier bulletin de suivi à haute fréquence des prix du marché, « entre la 1ère et la 3ème semaine de juin, les prix des céréales sont restés stables à l’exception du maïs importé qui a connu une baisse de 9 % et du sorgho en hausse de 3 %. 2 commerçants sur 5 (43%) ont déclaré avoir une capacité élevée d’augmentation de l’offre de produits (plus de 50 tonnes) en cas de politique publique de soutien visant l’aide alimentaire. Ce pourcentage était de 33% la première semaine de juin. 4 commerçants sur 5 (81%) indiquent que leurs stocks sont suffisants pour satisfaire la demande des clients pendant le prochain mois, en légère augmentation par rapport à la première semaine de juin (78%). Un quart des commerçants (24%) indiquent que les prix du transport des marchandises a augmenté depuis début Juin 2020 (contre 22% la première semaine de juin) », lit-on dans le document.

Les stocks sont satisfaisants, en particulier pour les céréales importés (riz et maïs) et les légumes locaux (oignons, pommes de terre). « Toutefois, trois faits méritent d’être soulignés, car ils pourraient être source d’inquiétude dans les semaines/mois à venir : si les prix diminuent par rapport à l’année dernière ou à la moyenne sur 5 ans, ils augmentent par rapport à mai 2020 ; un nombre croissant de répondants ont fait état d’une augmentation des coûts de transport, ce qui pourrait finalement affecter les prix si cette tendance se confirme ; les stocks de céréales locales sont faibles », précise le document tripartite.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire