A LA UNE Actualité Dakar societe

Nuit 1e du couvre-feu décrété : Le Sénégal à l’arrêt

Il y’a eu des scènes controversées dans certains quartiers où des policiers frappaient des passants qui n’ont pas respecté le couvre-feu.

Ces images qui ont circulé sur les réseaux sociaux, ont choqué certains citoyens, tandis que d’autres s’en félicitaient. Des dizaines d’automobilistes ont été pris au piège par l’entrée en vigueur du couvre-feu ; ainsi plusieurs véhicules ont été immobilisés sur l’autoroute et dans d’autres artères.

Les scènes filmées cette nuit dans les rues de certains quartiers de Dakar vont certainement irriter les organisations de défense des droits de l’Homme. Des policiers traquant et brutalisant des citoyens, coupables de circuler au-delà de 20 heures en violation du décret présidentielle instituant l’Etat d’urgence et le couvre-feu à partir de ce mardi 24 mars. « Les peines encourues par les récalcitrants varient entre 2 mois et 2 ans de prison, une amende de 50 à 500 mille F Cfa ou l’une des deux peines comme le précise la loi », a d’ailleurs rappelé le ministre de l’Intérieur ce mardi dans une déclaration à la presse.

Le couvre-feu est destiné à limiter les déplacements des populations dans le but de lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire