A LA UNE Actualité Presse du jour

Revue du web : La sortie d’Abdoulaye Bathily sur la condamnation de Khalifa Sall et le retour victorieux de Balla Gaye 2 font l’actualité des sites

La condamnation du maire de Dakar à cinq ans de prison et à cinq millions d’amende fait l’actualité des sites d’informations sénégalais. L’autre information des journaux en ligne, est le retour victorieux de Balla Gaye 2 en lutte avec frappe.  

Sur Dakaractu, c’est la sortie du secrétaire général de la Ligue démocratique du Sénégal qui occupe la Une. Abdoulaye Bathily juge que le procès de Khalifa Sall est politique et que sa condamnation est le fruit de l’instrumentalisation de la justice. Dakaractu de rapporter les propos d’Abdoulaye Bathily, « pour moi c’est clair, le procès de Khalifa Sall est un procès politique », a-t-il déclaré.

Bathily de renchérir sur cette affaire, « Le déroulement du procès montre qu’il s’agit bien d’un procès politique. Dès le départ je l’ai senti comme ça. Les péripéties de cette affaire montrent qu’il s’agit d’un procès politique. Je l’ai dit au Président Macky Sall dès la première semaine. »

Restons avec la condamnation de Khalifa Sall et c’est Dakarmidi qui a donné la parole aux avocats de l’Etat qui comptent interjeter appel.

« En fait, l’Agent judiciaire de l’Etat et les conseils de la partie civile sont satisfaits de la peine de 5 ans infligée à Khalifa Sall et à son Daf. Mais, ils ne le sont pas en revanche sur les intérêts civils qui leur ont été réservés. Le Tribunal  a retenu la culpabilité du Maire de Dakar sans pour autant leur allouer des dommages et intérêts. Le juge Malick Lamotte n’a finalement retenu que l’amende de 5 millions de francs CFA contre le premier magistrat de la Ville ».

Le journal en ligne PressAfrik revient aussi sur la sortie de Bathily. Il nous apprend que l’historien a dénoncé le parrainage pour la présidentielle de 2019. Et, selon PressAfrik Abdoulaye Bathily fustige ce procédé.

« Je trouve que le parrainage est anti démocratique. Comment est-ce qu’on peut avoir les conditions d’obtention d’un pourcentage de l’électorat avant les élections ? Il est impossible pour le Conseil constitutionnel de déterminer cela ».

Mais la réplique du camp présidentiel n’a pas tardé et c’est le ministre du Tourisme qui a porté la réponse à Abdoulaye Bathily. Mame Mbaye Niang de déclarer « Je suis convaincu que si sa campagne pour l’Union africaine avait fonctionné il n’aurait pas cette position. Si son mandat aux Nations Unies avait été renouvelé, peut-être qu’il n’aurait pas cette position-là. Donc il y a pas mal de questions qu’il faut se poser», rapporte PressAfrik.com.

Le ministre du Tourisme de poursuivre : «Je n’ai pas la même perception que lui et je suis convaincu que la majeure partie de nos compatriotes n’ont pas cette perception. Ce procès n’a jamais été un procès politique, c’est le rapport de l’IGE (Inspection générale d’Etat) qui l’a épinglé avec d’autres personnes qui ont été traduits devant instances appropriés».

Leral.net qui évoque la condamnation de Khalifa Sall rapporte les déclarations d’Abdoulaye Wilane qui plaide la grâce pour le maire de la capitale, Khalifa Sall.

L’Agence de presse sénégalaise (APS) reste sur la fin du Carême les invitations du vicaire de la cathédrale Notre-Dame-des-Victoires de Dakar aux fidèles chrétiens, le père Jacques Mendy invite «les chrétiens, à revêtir le sentiment de don de compassion dans leur recherche des réalités dans haut ».

En sport Aapnews.net est revenu sur le combat de lutte avec frappe de ce samedi qui opposé Balla Gaye 2 de Guédiawaye et Gris Bordeaux de l’écurie Fass.

Apanews.net nous apprend que la victoire est allée au fils de double Less, grâce aux nombre de points car Gris Bordeaux a été écopé de trois avertissements alors que son adversaire n’a eu qu’un seul et au final les arbitres du combat ont désigné Balla Gaye 2 vainqueur du combat.

Sur le continent BBC.com nous renseigne qu’ « à Maiduguri, ville du nord-est du Nigeria, des coups de feu et des explosions sont entendus ». Le journal dans sa version en ligne de citer des sources sécuritaires, qu’il s’agit d’un affrontement entre l’armée nigériane qui fait face à un grand nombre de combattants,«  présumés membres du groupe Boko Haram non loin de la ville ».

Et selon BBC.Com qui cite l’agence locale de gestion des urgences (SEMA) il y a  eu au moins 18 morts et 84 blessés.

D’après toujours le site d’informations générales « pour l’instant, nous avons recensé 18 cadavres dans les deux quartiers de Bale Shuwa et Bale Kura, à la périphérie de Maiduguri », a déclaré Benlo Dambatto, responsable de l’évacuation pour la SEMA.

Selon lui, les personnes ont été tuées alors qu’elles essayaient de fuir les tirs entre les insurgés et les militaires.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire

*

Close