SAMASEN 2018
A LA UNE Actualité Dakar societe Thies

Macky Sall rend un hommage appuyé au khalife de Ndiassane : « Mame Bou Kounta était un chef religieux ouvert et attentionné »

Le président de la République Macky Sall a présenté, ce lundi 5 novembre, ses condoléances à la famille du défunt khalife général de la khadrya à Ndiassane. Macky Sall dit retenir de feu Mouhamed Bouh Kounta dit « Mame Bou Kounta », l’image de chef religieux « ouvert et attentionné » pour son pays.

Arrivé en début de soirée dans la cité religieuse de Ndiassane en compagnie du premier ministre Mouhamad Boun Abdallah Dionne, du ministre de l’Intérieur Aly, Macky Sall a livré un hommage appuyé à Mame Bou Kounta, défunt khalife de la khadrya.

« Mouhamed Bouh Kounta était un bon chef religieux, ouvert et attentionné pour le pays », dit le chef de l’Etat au domicile du disparu.

Macky Sall a dit retenir de ses entretiens avec feu Mouhamed Bouh Kounta, décédé dimanche, cette « affection » dont l’entourait le guide religieux qui selon lui le prenait pour un fils.

Selon le chef de l’Etat, « tout le Sénégal partage votre douleur », a poursuivi le président de la République à la famille du défunt, en présence de représentants d’autres familles religieuses et de responsables de l’administration territoriale avec à leur tête le gouverneur de Thiès Amadou Sy, ainsi que d’élus locaux, dont le maire de Ndiassane Ousmane Sarr.

 Parlant au nom de la famille Ahmed Bachir Kounta, a rassuré le président Sall, « nous sommes une famille religieuse, nous ne nous opposons pas à un pouvoir, sauf si (celui-ci) nous interdit la prière, le jeûne et la zakat, et vous ne le ferez pas, car vous les accomplissez comme nous », a-t-il dit au nom de la famille.

 Ahmed Bachir Kounta, de souligner dans son discours le caractère divin du pouvoir, qui selon lui « n’est conféré et retiré à ses dépositaires que suivant la volonté de Dieu, il a fustigé ce qu’il qualifié de « terrorisme » et qui consiste à dénier aux autres le droit de manifester leur soutien au pouvoir. « Il faut que ce terrorisme cesse ».

Le journaliste et membre de la famille Kounta a rappelé le sort de l’homme en illustrant ses propos par des passages du Coran pour appeler à un espace politique apaisé et rappelé le caractère inéluctable de la mort. « De la terre, Nous vous avons créés, à la terre Nous vous retournerons et de la terre Nous vous ressusciterons encore ».

 Le chef de l’Etat s’est aussi rendu au domicile du nouveau khalife Cheikh Bécaye, non loin de là.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire

Close