A LA UNE Actualité Dakar Législatives du 31 juillet 2022 politique

Profil : Qui est Moussa Bocar Thiam, le juriste choisi pour relever les défis du Ministère de la Communication ?

Agé de 48 ans (il est né le 17 octobre 1974), Moussa Bocar Thiam juriste de formation, fait partie des nouveaux visages du Gouvernement d’Amadou Ba formé ce 17 septembre 2022. Porté à la tête du Ministère de la Communication, des Télécoms et de l’Economie numérique, il a la lourde tâche de relever les nouveaux défis du secteur. Focus sur son parcours.

Après des études supérieures en Droit effectuées en France et au Luxembourg, Me Moussa Bocar Thiam, avocat au barreau de Paris depuis 2002, a regagné son pays natal en 2006. Ce jeune militant du Parti socialiste (PS), alors fortement affecté par une série de départs suite à la perte du pouvoir par sa formation politique, s’est vite fait remarquer par ses sorties médiatiques pour défendre les lignes directives dudit parti. Protégé de feu Ousmane Tanor Dieng, il s’est montré très engagé, notamment dans son Fouta natal. Un engagement qui lui vaudra, d’ailleurs, son élection, en 2014, à la tête de la mairie de la commune de Ourossogui (Matam), sous la bannière de la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby).

Proche parmi les plus proches du défunt Secrétaire général national, Me Moussa Bocar Thiam sera promu, plus tard, porte-parole adjoint du parti des verts plongé dans une crise profonde avec notamment l’affaire Khalifa Sall & Cie. Une formation politique qu’il quittera, cependant, un soir du mois d’avril 2019. Ce, à cause des divergences de vues notamment sur le maintien des 2 ministres socialistes dans le nouveau gouvernement.

En novembre 2019, soit un peu plus d’une année après, il a été récompensé pour son engagement par le chef de l’Etat, Macky Sall, qui l’a nommé Agent judiciaire de l’Etat (Aje) en remplacement du magistrat Antoine Félix Abdoulaye Diome, devenu, depuis lors, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique.

Sa nomination avait d’ailleurs suscité une vive polémique, notamment, sur la compatibilité avec sa casquette d’homme politique, quand on sait que l’Agence judiciaire de l’Etat est compétente pour le règlement de toutes les affaires contentieuses où l’Etat est partie dans les instances judiciaires ou arbitrales nationales et internationales et que, par conséquent, toute action tendant à faire déclarer l’Etat créancier ou débiteur pour une cause étrangère à l’impôt et au domaine doit, sauf exception prévue par un texte spécial, être intenté à peine de nullité par ou contre l’AJE. Selon Le Soleil, le premier avocat nommé à ce poste stratégique rassurait que celui-ci n’a rien à voir avec la politique. « Ce n’est pas incompatible avec la politique et rien ne dit que seuls les magistrats doivent être Agents judiciaires de l’Etat. Nul n’est mieux qu’un avocat pour défendre les intérêts de l’Etat », se défendait-il.

Mais au bout de deux ans, ce praticien du droit, inscrit au barreau du Sénégal, depuis 2007, a su diligenter avec efficacité de vieux contentieux notamment ceux des anciens cheminots de Thiès et des anciens travailleurs de la défunte compagnie Air Afrique.

A préciser que Me Thiam, choisi dans le pool d’avocats de l’Etat, a réussi à rempiler à la tête de la Municipalité de Ourossogui, en janvier 2022.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye