Actualité societe Thies

Journée internationale de l’albinisme à Thiès : L’ Anas plaide pour une gratuité de la crème solaire

« Nous voulons que l’État nous appuie pour que de la même manière que les personnes atteintes de certaines maladies accèdent gratuitement à leurs médicaments, que les albinos puissent accéder à la crème solaire sans bourse délier (sans dépenser) un franc ». Le président de l’Association nationale des albinos du Sénégal (Anas) Bamba Diop, plaidait pour cette doléance lors de la 8ème édition de la journée internationale de sensibilisation à l’albinisme lundi 13 juin à Thiès.

Des membres venus des régions de Matam, Tambacounda, Kaffrine, Kaolack, Dakar, s’étaient joints à leurs camarades de Thiès autour d’une table ronde, pour plancher sur les difficultés que vivent les personnes atteintes d’albinisme, notamment pour l’ introduction de la crème solaire dans la gamme des médicaments entièrement subventionnés par l’État. La rencontre est adaptée sur le thème « L’albinisme en question : quelle solution pour les albinos ». L’albinisme est une maladie héréditaire qui se caractérise par une anomalie liée à une faible production de mélanine, un pigment intervenant dans la fabrication de la peau, des cheveux de l’iris, de la rétine et de l’oreille interne. La crème solaire dont les personnes albinos doivent se recouvrir la peau avant de se mettre au soleil coûte 40.000 à 60.000 francs CFA, un relevé Bamba Diop. Le responsable de l’Anas a plaidé aussi pour un prix en charge de la santé visuelle et dermatologique des albinos, très vulnérables au cancer de la peau. Créée en 1997, l’Anas qui lutte pour l’inclusion sociale des personnes atteintes d’albinisme, est en train de construire l’unique centre d’éducation pour albinos d’Afrique, au quartier Sampathé de Thiès.

D’une capacité de 200 enfants, ce centre qui sera doté d’une structure sanitaire, devrait contribuer à donner plus de chances aux albinos, pour en faire des acteurs économiques à part entière et changer le regard que la société porte sur eux » , a fait valoir Bamba Diop.

L’Anas dénonce l' »injustice » dont sont victimes les personnes savantes d’albinisme en Afrique, où elles sont victimes de mauvais traitements, de discrimination, voire de sacrifices rituels, surtout à l’approche d’élections. M. Diop en a profité pour plaider, à l’intention du directeur de la Couverture maladie universelle (Cmu), la cause de plus de 250 albinos détenteurs de cartes d’égalité des chances, mais qui courent «depuis cinq ans» derrière une bourse de sécurité familiale. Président l’ouverture de cette rencontre, Souleymane Diop, chef de la division Intégration et protection sociale de la personne handicapée au ministère de la Santé et de l’Action sociale, a souligné les efforts consentis depuis 2012 par l’Etat au profit des personnes handicapés, parmi les albinos. Sur les 69. 289 cartes d’égalité des chances produites par l’État, les 347 sont allées à des personnes atteintes d’albinisme. L’État apporte un appui annuel en crème solaire aux albinos, at-il dit, sans plus de détails sur le montant. Selon Souleymane Diop, une réflexion est en cours avec notamment la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna), pour insérer la crème solaire dans la commande publique des médicaments essentiels. D’après le recensement général de la population et de l’habitat de 2002, le Sénégal comptait quelque 1.093 albinos, soit 0,7% de la population, selon une réflexion est en cours avec notamment la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna), pour insérer la crème solaire dans la commande publique des médicaments essentiels. D’après le recensement général de la population et de l’habitat de 2002, le Sénégal comptait quelque 1.093 albinos, soit 0,7% de la population, selon une réflexion est en cours avec notamment la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna), pour insérer la crème solaire dans la commande publique des médicaments essentiels. D’après le recensement général de la population et de l’habitat de 2002, le Sénégal comptait quelque 1.093 albinos, soit 0,7% de la population, selon Le Quotidien. La méthode du recensement général de 2013 n’avait pas pris en compte le handicap lié à la déficience de la peau.

L’utilisation de l’instrument de mesure du handicap validé en 2016 devrait contribuer à une « meilleure prise en compte » des albinos lors du recensement général de la population, prévu en 2023.

Cette journée instituée depuis le 13 juin 2014 par les Nations unies est prévue pour la huitième fois consécutive à Thiès.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye