A LA UNE Actualité economie Saint-Louis societe

Saint-Louis : Vers un bras de fer entre commerçants et autorités municipales pour cause l’organisation de foires commerciales 

De Adama Séne correspondant de Teranganews à SAINT-LOUIS

Les commerçants de Saint Louis ne peuvent plus continuer de subir le diktat des organisateurs des foires. Ils ont organisé ce week-end une assemblée générale au marché Ndar-Toute pour fustiger l’organisation de fréquentes foires commerciales dans la vieille cité. Des événements qu’ils jugent préjudiciables à leurs activités commerciales.

Les autorités municipales sont alertées et devront prendre leur responsabilité pour éviter tout dérapage. Pour le président de l’association des commerçants de Saint Louis, leurs membres ne resteront plus les bras croisés pour voir leurs activités s’écrouler comme un château de cartes.

” On ne peut pas continuer à cautionner l’organisation de foires commerciales qui détruisent nos emplois sous nos nez. Pratiquement tous les deux mois des promoteurs utilisent des prétextes fallacieux pour tenir des foires. Nous alertons parce que nous sommes au courant qu’ une manifestation se prépare au début du mois Juin à la place Faidherbe. Mais que les autorités locales et le maire Mansour Faye prennent leurs responsabilités pour protéger les milliers d’emplois qui s’activent dans les marchés”, a martelé Talla Ndiaye du marché Ndar-Toute. Avant d’ajouter qu’en banalisant les foires commerciales à travers la ville, les commerçants vivent une injustice qui ne dit pas son nom. ” Il faut que la mairie sache que les marchés de Saint Louis font d’importantes entrées dans les caisses de la recette municipale. Rien qu’au marché Ndar-Toute plus de 850 cantines versent mensuellement des millions de francs CFA de recettes et s’acquittent annuellement de paiement de patente. Alors pourquoi les autorités municipales veulent-elles nous sacrifier avec l’organisation à tout bout de champ foire ? Ce n’est pas normal et les commerçants ne l’acceptent pas” a râlé Talla Ndiaye.

Pour étayer les revendications de l’association, la responsable des femmes commerçantes à lancé un appel au maire et à son équipe pour qu’ ils prennent leur responsabilité afin de mettre fin à cette pagaille. ” Nous avons toujours prôné le dialogue avec les autorités locales et évité ainsi une quelconque confrontation. Mais malheureusement, on dirait qu’ elles n’entendent pas ce langage civilisé. Il ya peu de temps, une foire déclarée artisanale, qui au finish n’en était pas une s’est tenue à la place Faidherbe. Depuis quelques jours on a eu écho de l’organisation d’une nouvelle foire à la même place. Ce qui est inacceptable et incompréhensible pour tout responsable. Les marchés participent activement et journalièrement à la collecte des recettes municipales. Donc la mairie devrait être la première institution à prendre la défense des commerçant et limiter systématiquement le nombre de foires commerciales dans la commune. Malheureusement elle les autorise anarchiquement sous nos barbes. Et comme toujours, c’est nous qui payons les pots cassés avec des préjudices inestimables dans nos ventes” a lâché Adja Fatou Kiné Ndiaye.

Interpellé le chargé des Hall et marché se dit ouvert à recevoir les commerçants pour un échange franc entre partenaires

A propos de l'auteur

Khadim FALL