A LA UNE Actualité Justice Saint-Louis

Saint-Louis : L’Union des travailleurs de la justice paralyse le fonctionnement de la justice et exige le paiement des fonds communs

De Adama Séne correspondant de Teranganews à Saint-Louis  

Le mot d’ordre d’arrêt de travail décrété par l’Union des travailleurs de la justice (UNTJ) a été bien respecté dans la capitale du Nord. Les nombreux usagers ont rebroussé chemin, faute d’interlocuteurs dans les bureaux du tribunal de Saint Louis. Pour le respect du protocole signé avec les autorités judiciaires, les travailleurs n’ écartent pas de passer à la vitesse supérieure en paralysant totalement le système.

Le mouvement d’humeur de l’Union des travailleurs de la justice / section Saint-Louis a porté un sacré coup dans le fonctionnement du tribunal de Saint Louis. Sur les lieux, c’était une déception totale qui se lisait sur les visages des nombreux usagers. Assis sur des bancs aux abords de bureaux fermés ou rassemblés en petits groupes devant le portail, les usagers n’ont pas arrêté à se plaindre des divers désagréments subis. Pour le secrétaire général chargé des affaires extérieures de l’ UNTJ, Me Tanor Diamé, cette situation pouvait être évitée, si en face il y avait des autorités responsables. ” Les autorités judiciaires et le gouvernement n’ont aucun respect pour les travailleurs de la justice.

Malgré le protocole paraphé avec notre syndicat, nous courons toujours derrière le paiement des fonds communs. D’ailleurs le ministère de la justice a érigé en règle une mauvaise habitude. Pour le paiement des fonds communs, il faut crier sur tous les toits et vilipender dans les medias pour se faire payer. Les travailleurs sont au 5é mois de l’année 2022, mais jusqu’à l’heure où je vous parle, nous n’avons pas reçu aucun paiement. Une situation que nous dénonçons et fustigeons avec la dernière énergie parce que ce n’est pas normal ” a râlé Me Tanor Diamé.

A l’en croire toujours, depuis la mise en place du nouveau corps des administrateurs de greffe, aucun des engagements pris envers ces derniers n’est respecté par le gouvernement. “Certains de nos collègues sont partis à la retraite ou décédés sans jamais bénéficier des avantages du corps des administrateurs de greffe parce que tout simplement les autorités judiciaires n’ont jamais tenu parole. Au moment où le gouvernement a augmenté les salaires dans les secteurs de la santé et de l’éducation, les travailleurs de la justice trinquent. Ce qui prouve à la face du monde que le gouvernement n’a aucun respect envers les travailleurs que nous sommes” a martelé Me Diamé.

Raison pour laquelle, a-t-il poursuivi, les membres de l’Union des travailleurs de la justice se sont levés pour dire stop à ce traitement inhumain et irrespectueux que leur font subir les autorités. ” Cet arrêt de travail qui sera reconduit le Lundi prochain, n’est qu’un avertissement. Si rien n’est fait pour résoudre nos doléances, l’UNTJ n’exclut pas de déposer un préavis de grève et de paralyser tout le système judiciaire du pays. Car, nous ne méritons pas ce traitement ” a pesté le greffier, Tanor Diamé.

A propos de l'auteur

Khadim FALL