A LA UNE Actualité Dakar economie

Le Sénégal actionnaire à 40% du Port multifonction de Ndayane

Le projet de Ndayane s’étend sur une superficie de 1200 ha. Il est articulé en trois phases pour un investissement massif tournant autour de 3000 milliards FCFA.

Un minimum de 25.000 emplois seront créés sur cette zone dans un premier temps. Sur les trois phases, il est envisagé la création entre 100 à 250.000 emplois à long terme.

Les travaux de la 1ère partie sur le 1er trimestre de 2022, vont s’étendre sur 300 ha. Cette superficie prend en charge la partie Terminal à conteneurs qui est co-contractualisée avec la société DP Word Dakar Sa qui a comme maison mère DP Word Sa. Les études sont bouclées notamment, les travaux en zone maritime y compris tout ce qui est études géotechniques pour le tracé des routes qui est de la responsabilité du Port autonome de Dakar.

La première phase d’un coût de 840 millions de dollars, soit 448 milliards FCFA sera réalisée par le groupe émirati Dubaï Port World. Elle comprendra un terminal à conteneurs sur 300 ha, un chenal maritime de 5 km et la construction d’un quai de 840 m d’une profondeur de 18 m dimensionné pour accueillir des post-Panamax et des navires de de 366 m de long.

La deuxième phase qui mobilisera 290 millions de dollars verra la construction d’un deuxième quai de 410 m et le dragage supplémentaire du chenal marin. Sa mise en service permettra de traiter des navires de 400 m de long. Par ailleurs, de nouvelles liaisons routières et ferroviaires relieront le Port à Dakar au réseau de transport régional.

En décembre 2020, l’accord pour la construction et l’exploitation de cette infrastructure majeure a été signé entre l’Etat du Sénégal et DP World en présence du Président Macky SALL et du Président de DP World Sultan Ahmed Bin Sulayem. Les négociations entre les deux parties ont duré près de deux ans.

Selon le Chef de l’Etat, l’objectif est de doter notre pays d’une plateforme portuaire et logistique permettant de faire face aux nouvelles exigences du transport maritime.

Du côté de l’opérateur DP World, il s’agit de faire de Ndayane une version africaine ou délocalisée du port de Djebel Ali qui est devenu le premier port en eaux profondes du Golfe persique et le deuxième port commercial du monde.

Situé sur la Petite-Côte à 35 km par mer et à 70 km par route au sud de Dakar, le futur Port multifonction de Ndayane s’étendra sur une superficie de 600 ha. Il permettra de décongestionner significativement le Port autonome de Dakar qui capte actuellement 95% des échanges commerciaux du Sénégal, mais aussi 80% des hydrocarbures et 65% des autres trafics du Mali.

En outre, il est prévu l’aménagement d’une Zone industrielle portuaire qui sera attenante du Port. Cette zone industrielle portuaire dotée de paquets technologiques et de commodités va favoriser l’installation et le déploiement de plusieurs centaines de sociétés multinationales suivant les standards internationaux.

Ce projet permet, selon le chef de l’Etat, de relever trois défis. Il s’agit d’abord de décongestionner le port autonome de Dakar et ses environs.

Ensuite, il permettra de donner une nouvelle impulsion à la place stratégique que le Sénégal occupe sur les routes du trafic maritime international, surtout que le fret de marchandises ne cesse d’augmenter au plan mondial.

Et enfin, dit-il, il nous permettra de mieux répondre à nos ambitions pour un Sénégal émergent dans les domaines de la logistique et fret maritime qui déterminent pour beaucoup la compétitivité du pays.

A noter que le projet, dans sa première phase, est prévu pour un financement de 448 milliards de francs Cfa soit 840 millions de  dollars et sera réalisé par le groupe émirati Dubaï port World.

Cette première comprendra un terminal à conteneurs sur 300 ha, un Chanel maritime de 5km et la construction d’un quai de 840 mètres d’une profondeur de 18 mètres qui pourrait accueillir des post-panamax et des navires de 366 mètres de long.

A propos de l'auteur

Khadim FALL