A LA UNE Actualité Diourbel Justice Touba

Grand Magal de Touba 2021 : Des prévenus condamnés à des peines allant jusqu’à trois mois pour divers délits

De Abdoulaye Faye correspondant de Teranganews à Diourbel 
Dans le cadre de ses opérations de sécurisation des personnes et des biens, la Police nationale avait interpellé, lors du Magal, 1.179 individus, dont 387 ont été présentés au parquet de Diourbel. La plupart d’entre elles, arrêtées pour vérification d’identité, n’ont pas comparu.
Le tribunal de grande instance (TGI) de Diourbel (centre) a infligé jeudi 30 septembre des peines allant de cinq jours à trois mois de prison ferme à plusieurs personnes poursuivies pour divers délits commis lors du Magal de Touba (centre), dimanche dernier.
Le TGI a prononcé ces peines lors d’une audience spéciale au terme de laquelle 57 procès-verbaux ont été vidés.
La plupart des prévenus ont comparu pour usage de chanvre indien et inhalation de produits cellulosiques. Pour ceux-là, les peines vont de cinq à dix jours.
D’autres prévenus, en possession de plus de 20 cornets de chanvre indien lors de leur interpellation, ont eu des peines d’emprisonnement ferme de deux à trois mois. D’autres encore ont été libérés au bénéfice du doute.
Les délibérés de trois autres affaires de trafic de chanvre indien portant sur plus de 500 grammes ont été remis au 7 octobre prochain.
Soixante-dix-neuf procès-verbaux ont été présentés au parquet dont 17 sont de la compétence du tribunal d’instance de Mbacké (centre), parce qu’il s’agit de simples cas de vol.
Au total, 101 personnes ont comparu pour 62 affaires examinées par le TGI de Diourbel. Les audiences de cinq affaires de vol et d’escroquerie ont été renvoyées en vue de la convocation des parties civiles.
Concernant les accidents de la circulation, le TGI a prononcé des peines de prison ferme allant de dix jours à deux mois assortis de sursis et d’amendes variant entre 10.000 et 20.000 francs CFA.
Des auteurs d’accidents de la circulation ayant occasionné la mort ont été reconnus coupables, mais ils ont été dispensés de peine.
Une dame arrêtée dans un hôtel de Mbacké pour défaut de carnet sanitaire a été condamnée à 10 jours de prison ferme.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laissez un commentaire