A LA UNE Actualité Kaolack societe

Gamou international de Médina Baye : Le puits de Mawlana Cheikh Ibrahima Niass “Teenu Baye” en attraction vaut le détour 

De Abdoulaye Diallo correspondant de Teranganews à Kaolack

Le puits de Mawlana Cheikh Ibrahima Niass fait partie des plus grande attraction du Gamou international de Médina Baye. Creusé en 1937, par le fondateur de sainte cité religieuse, Cheikh Ibrahima Niass.

Il se trouve au cœur de la capitale de la Fayda. Les fidèles, de tous les âges, de tous les sexes, venus, de partout au Sénégal et à l’étranger y passent pour étancher leur soif ou remplir des bouteilles qu’ils apporteront à leurs familles respectives en guise de présents.

El Hadji Ismaïla Sylla, le gérant de cette source bénite depuis 2000 est entouré par une foule monstre.
Assis sur une chaise en plastique, tout de blanc vêtu, c’est avec passion qu’il raconte l’histoire de ce puits.
Il a foré ce puits alors qu’il n’avait que 30 ans. Raconte M Sylla.

” Il l’avait creusé pour approvisionner en eau potable les populations de Médina Baye quand il y avait des pénuries d’eau mais également pour construire la grande mosquée. On peut même dire que c’est ce puit qui a enfanté la grande mosquée”, renchérit El Hadji Ismaïla Sylla.

Selon lui, les bienfaits de l’eau de ce puits sont inestimables. Personne ne peut les énumérer. “L’eau de ce puits a des vertus curatives. Beaucoup de fidèles viennent s’abreuver ici pour conjurer le mauvais sort ou pour se soigner d’une maladie. Et avec l’aide de Dieu, ils verront toujours les résultats”, ajoute le gardien du puits de Baye Niass.

À l’en croire, cette eau peut être considérée comme du “Zem-Zem”. Pour cause, explique-t-il : “Quand il revenait de la Mecque, Baye Niasse ne distribuait pas le Zem-Zem qu’il ramenait. Il le versait dans le puits pour que tout le monde puisse en profiter.”

Communément appelé “Teenu Baye”, l’eau de ce puits est très prisée.

Des fidèles, en file indienne, bouteille à la main se bousculent très souvent pour remplir leurs récipients.
Ce puits, placé entre la tente et la mosquée est aujourd’hui âgé de 84 ans .

A propos de l'auteur

Khadim FALL