A LA UNE Actualité Education societe Ziguinchor

Ziguinchor : Ouf de soulagement pour plus de mille (1000) enfants sans extraits de naissance à quelques jours de la rentrée des classes

De Youssouf DIAMMA, correspondant de Teranganews à Ziguinchor

Au moins mille (1000) enfants et jeunes issus de familles, pour la plupart déplacées à cause de la crise qui sévit en Casamance depuis 1982, ont pu obtenir leurs extraits de naissance dans la commune d’Oulampane qui compte 48 villages. Après une sommaire cérémonie de distribution symbolique desdits extraits à quelques bénéficiaires, ayant été organisée vendredi 10 septembre 2021, celle-ci s’est poursuivie jusqu’à ce mardi 15 septembre 2021.

En effet, selon le maire de la commune d’Oulampane, M. Lansana Sané, « non seulement cette commune fait 32 km de frontière avec le sud de la Gambie, mais aussi elle compte 22 000 habitants dont une bonne partie avait fui les hostilités le long du nord-Sindian pour se réfugier dans ce pays frère ».

La conséquence de ces vagues de déplacements, c’est que beaucoup d’enfants sont nés sans avoir été déclarés à l’état civil d’une part, d’autre part ceux qui ont pu obtenir leurs extraits de naissance les ont perdus d’une manière ou d’une autre lors du déplacement forcé de leurs familles.

Pour résoudre ce problème, a expliqué M. Sané, « nous avons formulé plusieurs demandes auprès des autorités compétentes comme le gouverneur de la région, le préfet du département de Bignona, le sous-préfet de l’arrondissement de Sindian, le président du tribunal d’instance de Bignona, etc. Voilà que nous avons enfin gain de cause en plus de l’accompagnement de nos partenaires ».

L’édile d’Oulampane a promis « de tout faire pour une continuation » d’un tel processus afin de résorber ce qu’il reste des jeunes habitants de sa commune sans extraits de naissance.

Cette distribution d’extraits de naissance en bonne et due forme est faite à quelques jours seulement de la rentrée des classes, prévue, faudrait-il le rappeler, dans la seconde quinzaine du mois d’octobre 2021.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire