A LA UNE Actualité Podor societe

Podor/Accident sur la RN2 : Le nombre de victimes du terrible accident passe de 11 à 12

De Adama SÈNE TERANGANEWS SAINT-LOUIS

Le décès d’un blessé grave vers 18h ramène le nombre de victimes de ce terrible accident à 12.

La route a encore fait des victimes à hauteur du village de Guédé dans le département de Podor. Une collision d’une rare violence entre un car de transport en commun et un mini bus de 15 places a occasionné la mort de 11 passagers, de nombreux blessés graves et d’importants dégâts matériels. Grâce aux secours de la compagnie des sapeurs-pompiers de Podor et des populations des villages environnants, les blessés ont été évacués et les corps sans vies déposés à la morgue de l’hôpital de Ndioum.

Il était difficile pour les âmes sensibles de retenir leurs larmes face à l’accident tragique à quelques encablures du virage de Guédé village. Des blessés coincés dans la ferraille du car en commun attendant l’arrivée des sapeurs-pompiers, des cadavres couverts de pagnes, allongés sur le bord de la route; tel est le décor qui accueille le visiteur sur les lieux de l’accident. Pour le responsable du regroupement des chauffeurs du département de Podor, les rescapés de l’accident sont de véritables  miraculés. « C’est vers les coups de 06 heures que nous avons été informés de l’accident par les populations de Guédé, mais ce que nous avons trouvé sur place était insupportable pour un être sensible. La violence du choc a fait que certains passagers étaient coincés dans la ferraille. Les secours sont arrivés une trentaine de minutes après la collision, mais n’avaient les outils nécessaires pour les extraire de l’étau. D’ailleurs certains blessés ont succombé à cause de cela. On a utilisé toutes sortes de moyens pour les faire sortir malheureusement 09 voyageurs étaient déjà décédés sur les lieux. On a recensé également de nombreux blessés dont 18 très grièvement touchés » a déclaré Abdou Hamid Sow du regroupement des chauffeurs de Podor.

L’indiscipline des chauffeurs au banc des accusés 

En attendant la conclusion de l’enquête de la gendarmerie pour déterminer les véritables causes et les responsabilités de la catastrophe, des témoignages recueillis sur place indexent l’indiscipline des chauffeurs et le non respect du code de la route. « Le car de transport en commun avait quitté Ndioum pour un marché hebdomadaire dans la zone de Guédé et le mini bus roulait en sens inverse avec à bord une famille qui revenait de Dakar pour le village de Agnam Civol dans la région de Matam. Mais vu la violence du choc, on peut dire que le chauffeur du mini bus qui a roulé toute la nuit, dormait au moment de l’accident » a expliqué Abdou Hamid Sow.

Malgré les campagnes de sensibilisation et les nombreux appels pour une plus grande prudence sur les routes, les accidents mortels se multiplient sur cet axe de la RN2. D’ailleurs cet énième accident sur ce tronçon à quelques kilomètres de la commune de Ndioum, a fait sortir de leur gong les populations et mouvements associatifs de cette contrée du Fouta. « Il faut que les autorités prennent leur responsabilité pour infliger de sévères sanctions aux chauffeurs fautifs d’accidents. Sinon les populations la prendront pour sauver des vies. Sans cela les morts vont continuer à se compter par centaines sur la route. Si l’un des chauffeurs avait respecté le code de la route, c’est sûr que l’accident ne connaitrait pas une telle ampleur. Cependant les autorités doivent aussi ériger une caserne de pompiers bien équipée à Ndioum pour faciliter les interventions en cas d’urgence », ont pesté des jeunes de Guédé village.

Pour la prise en charge des blessés, la direction de l’hôpital de Ndioum rassure qu’ils ont été tous admis aux urgences et ceux qui ont nécessité des interventions chirurgicales, ont été opérés dans d’excellentes conditions. Tandis les moins graves sont suivis par les médecins en attendant leurs prochaines libérations. Il faut signaler que les dix corps sans vie des 11 morts enregistrés lors de l’accident sont d’une même famille. D’ailleurs l’atmosphère était trop lourde à la morgue de l’hôpital de Ndioum au moment de la levée des corps en direction de leur village d’origine, Agnam Civol.

Le ministre du Transport Terrestre et de l’Équipement, Mansour Faye et sa délégation se sont rendus sur les lieux de l’accident pour constater de visu la gravité de la collision avant d’aller au chevet des blessés à l’hôpital de Ndioum pour les réconforter.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laissez un commentaire