A LA UNE Actualité Fatick societe

Fatick-Fimela : Des habitants de Djilor Djidiack s’opposent à la construction d’un ponton par un promoteur étranger

De Ibrahima Diamé correspondant de Teranganews à Kaolack

Les habitants de Djilor Djidiack commune de Fimela, localité située  dans le département de Foundiougne dans la région de Fatick, s’opposent à la construction d’un ponton qui les empêche d’accéder à la plage. Très déterminée, la population ne compte pas céder au promoteur un étranger qui réside dans le village.

Génése du projet contesté

Le projet de construction de ce ponton date de plus de 7 ans. C’est l’œuvre d’un ressortissant européen résidant dans ce village. Dans un premier temps, il y a près de 10 ans, il avait mandaté une délégation auprès de la jeunesse du village pour recueillir leur avis, mais celle-ci avait rejeté en bloc lors d’une réunion ce projet parce qu’ étant consciente des impacts négatifs sur le plan économique et environnemental que cet ouvrage pourrait engendrer compte tenu de son emplacement.

Depuis lors alors le projet est resté en l’état et rangé aux oubliettes. Mais à la grande surprise générale de la majorité des habitants du village, le porteur du projet Éric Smill s’est permis de planter des poteaux pour entamer l’implantation du ponton en bois en question. Mais la réaction de la population ne sait pas fait attendre.

Dans un premier temps les populations notamment la jeunesse à travers l’Association pour le développement du village de Djilor Djidiack (ADD) se sont réunies en assemblée générale à l’issue de laquelle un procès verbal a été dressé. Sur les 107 personnes ayant répondu présentes, les 100 ont voté contre l’érection de cet ouvrage en bois et seules les 7 ont voté pour. L’Association pour le développement du village de Djilor Djidiack ne s’en est pas limité là mais par la suite le sous préfet de l’arrondissement de Fimela a été saisi. Quelques jours après, l’autorité administrative a convoqué les trois parties impliquées dans cette affaire relative à la construction de ce ponton, à savoir le chef de village et les notables qui auraient donné l’aval au promoteur  étranger, l’ADD, et Éric Smill le porteur du projet.

Mais ce dernier n’a pas répondu à la convocation, se faisant représenter par un de ses employés. A l’issue de cette première réunion à laquelle le commandant de Brigade de la gendarmerie de Fimela a pris part ainsi que le chef de service régional de l’Urbanisme de Fatick, il était convenu que le pont va être déplacé et implanté ailleurs de commun accord avec les habitants de Djilor.

Mais à leur grande surprise, le promoteur en question poursuit les travaux du ponton foulant au pieds ce qui a été arrêté par le Sous-préfet. C’est quelques jours après que la Dscos s’est saisi du dossier avant de convoquer elle aussi les mêmes parties à Kaolack. Selon le Président de l’Add qui était en tête à tête avec le Commandant de la Dscos, ce dernier était largement revenu sur les procédures à suivre pour la construction d’un ponton qui exige d’abord l’accord de la population du village, c’est le premier intrant indispensable pour ériger un ponton sur le rivage selon les textes. Ce que le promoteur n’a pas eu, en atteste le procès verbal issue de l’Assemblée Générale du village dont 100 personnes ont voté contre, et 7 pour.

Depuis le déclenchement de ce conflit né du ponton, c’est une vive tension qui règne dans le village de Djilor Djidiack, entre un camp minoritaire dont le Chef de village, et la majorité de la population pour qui il n’est pas question que cet ouvrage qui impacte négativement sur l’économie des habitants du Village de Djilor et des villages environnants, s’implante sur les lieux.

Plus de quelques semaines après, la Dscos a fait le déplacement sur le village de Djilor Djidiack. Mais elle a été accueillie par une population en colère avec une forte mobilisation des habitants qui ont brandi des brassards rouges afin de lui montrer que le village s’oppose catégoriquement à l’érection de ce ponton dont les travaux sont presque achevés.

Une sommation d’arrêt des travaux aurait été remis au représentant du promoteur.

 

Pour le moment les travaux sont à l’arrêt mais la population de Djilor dans sa grande majorité exige la destruction du ponton pur et simple.

Eric Smill, porteur de ce projet, il n’a jamais répondu aux convocations qui lui ont été servies, se limitant à se faire représenter. Et, depuis que la tension est montée nos tentative de le joindre sont restées vaines.

A propos de l'auteur

Khadim FALL