A LA UNE Actualité Agriculture economie Saint-Louis

Saint Louis : 50 jeunes et femmes capacités à la transformation agroalimentaire 

De Adama Séne correspondant de Teranganews à Saint-Louis 

Pour contribuer à la croissance et à l’emploi à travers l’amélioration de la qualité de la main d’œuvre, de la compétitivité des entreprises et de l’entreprenariat des jeunes et des femmes dans les secteurs porteurs de l’industrie et de l’agriculture, une cinquantaine de jeunes de Saint Louis, suit une formation en agro-alimentaire avec le soutien d’experts et de formateurs de l’Institut des technologies alimentaire ( ITA). Une formation qui entre dans le cadre de la première phase active du projet d’appui au développement des compétences et de l’entreprenariat des jeunes dans les secteurs porteurs (PDCEJ).

Contrairement aux formations de courtes durées qui sont souvent tenues pour une semaine à dix jours, celle de Saint Louis a une particularité. Pour le responsable de la communication du PDCEJ, la formation qui est encadrée par l’institut des technologies alimentaires (ITA), partenaire dans la mise en œuvre du projet, permettra aux jeunes et femmes de développer leur compétence, mais également aux entreprises d’être plus compétitives par rapport aux secteurs porteurs cibles.  » Contrairement à ce qui se faisait habituellement avec des formations d’une semaine ou d’une dizaine de jours, les 50 jeunes et femmes de Saint Louis seront formés durant deux mois. Différents modules de l’agro-alimentaire seront développés par les formateurs de l’ITA. Les bénéficiaires suivront une formation sur toutes les palettes concernant la transformation des produits agro-alimentaires  » a signalé Seydou Nourou Dia.

De leur côté, les bénéficiaires ont unanimement reconnu la qualité des encadreurs et la pertinence des modules dispensés.  » La formation que nous avons eu, est une chance. Parce que d’habitude, pour la transformation des produits agro-alimentaires, les modules sont séparés ou se portent uniquement sur un produit donné. Mais avec l’ appui et l’encadrement des techniciens de l’ITA, déjà, nous avons beaucoup appris. Au terme de la formation, je suis persuadé que chacun d’entre nous sera qualifié pour travailler dans une entreprise ou pouvoir créer sa micro entreprise et employer d’autres personnes.

Puisque la formation est de qualité  » a soutenu Elh Mame Iba Mbaye, étudiant en Master en agroalimentaire à l’Ugb. Ce qui a été confirmé M. Dia, pour qui parmi les objectifs de la formation, il y a aussi l’accompagnement des jeunes à développer l’esprit entrepreneurial , en mettant sur pied leur propre entreprise, tout en partant des différentes connaissances acquises durant les deux mois de formation.  » Avec le PDCI, nous formons, incubons et finançons. Les acteurs formés peuvent bénéficier de l’encadrement de partenaires stratégiques dont la Banque Agricole (Lba) et l’Agence de développement de la Petite et Moyenne Entreprise (Adpme) pour monter leur propre entreprise » a signalé Seydou Nourou Dia.

Il faut rappeler que le PDCEJ intervient dans les régions de Saint-Louis, Kaolack, Dakar, Thiès et Ziguinchor pour une durée de 05 ans avec un financement de 13 milliards Cfa.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire