A LA UNE Actualité Diourbel Education

Diourbel : Les étudiants de l’UVS dézinguent le ministre de l’Enseignement supérieur, réclament leurs outils de travail et des bourses 

De Abdoulaye Faye, correspondant de Teranganews à Diourbel

A l’instar des autres espaces numériques ouvert du Sénégal (ENO), les étudiants de l’ENO de Diourbel ont tenu un point de presse ce lundi matin devant le « bâtiment du savoir » pour fustiger la gestion du ministre Cheikh Oumar HANN depuis qu’il est porté à la tête du ministère de l’Enseignement Supérieur.

Sur initiative de la fédération nationale des étudiants de l’UVS (FNEUVS), à travers un point de presse organisé ce lundi matin à Diourbel devant le « temple du savoir », les étudiants de l’espace numérique ouvert (ENO) de Diourbel portent à la connaissance de l’opinion nationale de l’injustice qu’ils ont entrain de vivre à l’université virtuelle du Sénégal (UVS) à cause d’une manque de considération de l’Etat, par le biais de son « incompétent » de ministre Cheikh Oumar HANN qu’il porte à la tête de l’enseignement supérieur.

« Nous traversons des moments difficiles qui nous inquiètent pour l’avenir de notre cher université causé par l’incompétence notoire du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation Cheikh Oumar HANN. C’est dans ce cadre que nous, dans le cadre de la fédération nationale des étudiants de l’université virtuelle du Sénégal (FNEUVS) composée de l’ensemble des présidents d’espaces numériques ouvert du Sénégal, avons jugé nécessaire d’organiser ces points de presse au niveau national afin de faire comprendre à l’opinion nationale cette injustice », déclare le président du bureau de l’espace numérique ouvert (BENO) de Diourbel Oumar Ogo SOW.

« L’heure n’est plus à la négociation », lance M. Sow, étudiant de « génie logiciel » en 3e année de la filière Mathématique Appliquée et Informatique (MAI) à l’université virtuelle du Sénégal. Poursuivant, le nouveau boss des étudiants du bureau de l’espace numérique ouvert (BENO) de Diourbel trouve que le problème de la disponibilité des outils de travail des étudiants de la promotion 8 est une parfaite illustration pour montrer le manque de considération que le ministre Cheikh Oumar HANN a, à l’endroit des étudiants de l’UVS, depuis son arrivé à la tête du ministère.

Ils exigent la disponibilité immédiate des outils de travail (ordinateurs, clés de connexion…) afin de procéder le démarrage des cours de spécialité dans les plus bref délais. « Nous exigeons immédiatement, pour l’instant, la disponibilité des outils de travails des étudiants de la Promotion 8, car si on parle d’étudiant de l’UVS, on fait allusion aux outils de travail et le démarrage de leur cours de spécialité. Ce qui est anormal, c’est de voir leurs camardes des autres universités entamés leur cours depuis presque 4 mois, alors qu’eux, ils sont restés ici sans rien faire », affirme Ogo SOW.

Toujours dans les exigences, les étudiants exigent la prise en charge intégrale des bourses aux ayants droit, particulièrement, aux étudiants de la promotion 2. Ils exigent également la réception des ENO définitive dans les zones restants et l’établissement d’un calendrier universitaire stable.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire