A LA UNE Actualité Diourbel Justice

Le tribunal de grande instance de Diourbel littéralement mis à sac par des manifestants

De Abdoulaye Faye, correspondant de Teranganews à Diourbel

Le tribunal de grande instance de Diourbel a été littéralement mis à sac par des manifestants en furie hier soir. Les salles saccagées et le mobilier réduit presque en cendres voila le triste visage que présente le tribunal de grande instance de Diourbel. Des manifestations qui font suite à l’arrestation du principal opposant Ousmane Sonko.

Hier déjà près d’une vingtaine d’élèves avaient interpellé puis libérés par la police de Diourbel.

Une série d’arrestation intervenue suite à l’interpellation d’un militant du parti Pastef et professeur d’économie au Lycée Technique Cheikh Ahmadou Bamba (LTAB) de Diourbel à Kaffrine pour offense au Chef de l’Etat, les élèves du ledit lycée et forces de l’ordre ont échangé des jets de pierres et des tirs de grenades lacrymogènes conduisant à l’arrestation de 24 élèves dont 12 filles.

Les agents du commissariat urbain de Diourbel ont interpellé puis libéré, ce jeudi 4 mars 2021, 24 élèves du Lycée Technique Cheikh Ahmadou Bamba suite à un affrontement, a appris Teranganews.

Ces élèves ont été arrêtés, 24 heures après l’arrestation de leur professeur d’économie et militant de Pastef Abdoulaye Thomas Faye à Kaffrine pour offense au chef de l’Etat, suite de l’arrestation du leader de l’opposition Ousmane Sonko.

Des jets de pierres et des tirs de grenades lacrymogènes ont décoré le devant du lycée.

Selon notre source, « les hostilités ont démarré juste après l’entré des forces de l’ordre dans l’enceinte de l’établissement qui ont procédé, en premier, à des tirs de grenades lacrymogènes et des arrestations».

Le personnel de l’établissement exige la libération de leur collègue.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire