A LA UNE Actualité santé societe Tambacounda

Tambacounda : Erigée en commune depuis 2008, Koar réclame une ambulance pour les évacuations sanitaires

De Amédine FAYE, correspondant de TerangaNews à Tambacounda

Une ambulance médicalisée pour assurer convenablement  les évacuations sanitaires vers l’hôpital-Dieu de Tambacounda, c’est ce que réclame le Conseil communal de la jeunesse de Koar, une localité du département de Goudiry.

« Koar est érigée en commune depuis 2008. Et jusque-là, Koar n’a jamais bénéficié  d’ambulance. Le maire a saisi les autorités, mais jusqu’à présent, cela n’a pas abouti », indique son président Hamet Sakho dans un entretien accordé à Teranganews.

Treize mille (13000) personnes vivent dans cette localité qui compte 22 villages et deux hameaux. Le chef lieu de la commune est distant de Tambacounda de 55 km.

Avec le manque d’ambulance, les malades sont évacués avec des moyens de transport peu confortables.

« On utilise des charrettes, ou soit des motos deux roues ou bien parfois le véhicule du maire  ou un véhicule d’un particulier du village s’il est disponible. Ces [engins] n’ont pas les commodités pour pouvoir évacuer un malade. C’est ce qui nous amène parfois à avoir des pertes en vies humaines en cours d’évacuation d’un village au niveau du Centre hospitalier régional de Tambacounda », déplore le président du Conseil communal de la jeunesse de Koar.

Cette organisation de jeunes est d’avis que l’acquisition de l’ambulance  pour le poste de santé de leur collectivité apportera « un grand soulagement »  aux  communaux de Koar.  Qui ont, pour le moment, décidé de se tourner vers le sociofinancement pour espérer avoir de quoi acquérir le matériel roulant.

«   (…) On s’est dit  qu’on va lancer une campagne de levée de fonds, c’est-à- dire une cotisation de personnes de bonnes volontés commençant par les habitants de la commune. Donc, chacun donne ce qu’il a  pour pouvoir  au moins savoir si l’on pourra s’acheter cette ambulance(…)

 Ce sont les intéressés eux-mêmes qui ont eu à donner une petite somme, peut-être insignifiante par rapport  à nos attentes », barjaque M. Sakho.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire