Actualité Dakar

CORED : En un mois le nouveau bureau a rendu six décisions

La nouvelle équipe du tribunal des pairs du Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED) a depuis le mois de septembre rendu six décisions sur des faits liés à la pratique journalistique. C’est ce qu’a livré ce mercredi 28 octobre le chargé de la communication du CORED, Samba Dialimpa Badji.
Depuis le 23 septembre 2020 date de son installation, le tribunal des pairs a instruit six affaires. Il s’agit de deux auto-saisines et de quatre plaintes’’, déclare-Samba Djalimpa Badji lors d’une conférence de presse organisée par le CORED, afin d’échanger sur les premières décisions rendues et donner des informations sur le quitus exigé aux journalistes pour leur demande de carte nationale de presse.
Revenant sur les décisions rendues par cet organe d’autorégulation des médias, le chargé de la communication du CORED a souligné que quatre avertissements ont été servis à des organes de la place pour avoir violé des règles basiques de l’éthique et de la déontologie du métier.
Selon lui dans leurs motivations,  les douze membres du CORED ont ‘’réprouvé cette démarche qui, au nom de la recherche du sensationnel et du scoop, sape la cohésion nationale’’, rappelant ainsi que ‘’le devoir d’informer va de pair avec la responsabilité, qui exige que le journaliste fasse droit à une parole contradictoire’’.
Ils ont également exigé de leurs pairs l’observation des règles prescrites dans l’article 18 du code de la presse, qui dispose que ‘’le journaliste et le technicien des médias doivent respecter la dignité humaine, éviter toute allusion par le texte, l’image et le son à l’appartenance ethnique ou nationale d’une personne, à sa religion, à son sexe, à son orientation sexuelle, ainsi qu’à toute maladie ou handicap d’ordre physique ou mentale qui aurait un caractère discriminatoire et ou stigmatisant’’, a-t-il ajouté.
Samba Djalimpa Badji rappelle, qu’à travers ces mêmes décisions, la nouvelle équipe a souligné ‘’le caractère sacré du droit de réponse qui ne saurait en aucun cas, être substitué par une interview’’.
M. Badji a par ailleurs indiqué que toutes ces décisions rendues selon le principe du contradictoire, ‘’peuvent faire l’objet d’un appel en deuxième instance’’, précisant que les sanctions prononcées par le CORED peuvent aller du simple avertissement au retrait de la carte de presse.
Le chargé de la communication du CORED a annoncé que les quitus exigés aux journalistes pour leur demande de carte nationale de presse seront délivrés. Pour ce faire, une permanence sera incessamment installée à la Maison de la Presse’’, a-t-il laissé entendre.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laissez un commentaire