A LA UNE Matam societe

Kanel : Le ministère des Mines remet un don de matériel et de vivres aux acteurs miniers impactés par la Covid-19

De Thierno Baye Diène correspondant Teranganews à Matam 

Les acteurs vulnérables du secteur minier du département de Kanel vont recevoir des aides du ministère des mines et de la géologie pour faire face aux désagréments causés par la crise sanitaire. 25 tonnes de riz et 300 bidons d’huile seront distribués à cette couche avec une cible prioritaire composée de jeunes et de femmes.

Durement impactés par la pandémie du coronavirus, les jeunes et les femmes du département de Kanel vont enfin pousser un ouf de soulagement. Le ministère des mines a convoyé des vivres et des produits sanitaires pour renforcer le plan de résilience des couches les plus touchées par la Covid-19. Des dons dont l’essentiel serait alloué aux seules populations du département de Kanel, un choix justifié par le gouverneur de région Mouhamadou Moctar Watt venu présider la cérémonie de remise symbolique. « C’est un geste de solidarité à l’endroit des acteurs vulnérables du secteur minier, principalement les jeunes et les femmes. On sait en fait que notre pays vit une crise sanitaire depuis plus de 6 mois. Et c’est une crise dont la réponse a impliqué qu’il y ait une restriction de la mobilité ce qui a eu des conséquences au plan économique, explique-t-il, puisque les mines se trouvent principalement dans le département de Kanel, c’est donc ce département qui verra l’essentiel de cet appui. »

Le département de Kanel abrite deux sociétés minières en charge de l’exploitation des phosphates de Ndendory, il s’agit de la Somiva et la SERPM. Deux entreprises qui font l’objet de fréquentes récriminations de la part des populations. A la SERPM, des travailleurs avaient entrepris en vain une grève de la faim pour réclamer 11 mois de salaire au moment où les habitants des communes de Ndendory et Hamady Ounaré organisaient une marche pour exiger la Responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE). Finalement, ce geste du ministère des mines pourrait aider à apaiser ce rapport conflictuel. « Ce n’est pas dans ce cadre que cet appui a été délivré, précisera d’emblée le chef de l’exécutif régional, l’Etat, depuis un certain nombre d’années, cherche à ce que l’exploitation minière ait le plus grand impact sur les communautés environnantes. Voilà pourquoi l’Etat a jugé utile de réviser le code minier de 2016 et de procéder à la création de deux fonds dédiés aux collectivités territoriales. C’est vrai, la plupart du temps, on sent des rapports difficiles entre la mine et les communautés environnantes. Mais comme je l’ai dit, c’est autour d’une table, en engageant la réflexion qu’ensemble nous viendrons à trouver des solutions face à ces problèmes que nous remontent très souvent les populations. »

Les 25 tonnes de riz et les 300 bidons d’huile de 5 litres entres autres produits témoignent de la volonté de l’Etat de faire valoir sa mission régalienne. « Je puis vous assurer de la disponibilité des responsables de la mine d’aller dans le sens de satisfaire les doléances des populations si ce sont bien entendu des doléances réalistes et si cela entre en droite ligne de la RSE. » conclut-il

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire