A LA UNE Actualité economie international

« Nous ne quitterons pas le marché chinois », assure Taketomi Hironobu, président de Fujifilm Chine

Face à la pandémie, l’économie mondiale est désormais confrontée à une récession. Mais l’économie chinoise a démontré une grande résilience et un potentiel de développement. Au cours du premier semestre, de nombreuses entreprises étrangères continuent de poursuivre leurs investissements en Chine, avec des résultats très satisfaisants. Au deuxième trimestre, le pays a enregistré une croissance de 3,2 %. Le président de Fujifilm Chine, Taketomi Hironobu, a évoqué au cours d’une récente interview que l’entreprise visait un taux de croissance des ventes à deux chiffres pour l’année.

«J’ai le sentiment que l’économie chinoise se redresse rapidement. En revanche, l’Europe, l’Amérique et le Japon souffrent toujours du COVID-19. Je pense que le gap avec la Chine en termes de reprise économique sera de plus en plus large à l’avenir. Bien que nos ventes aient été fortement affectées entre février et mars, nous avons réalisé une croissance de 6 % en glissement annuel, nos ventes ont affiché une croissance constante depuis le mois d’avril. La Chine se développe de manière intégrale. Je l’ai ressenti fortement. C’est une caractéristique du pays. La direction que prend le développement chinois est claire. Il existe des opportunités commerciales énormes à saisir, pour autant que les entreprises puissent se rapprocher des objectifs de développement nationaux. Le marché chinois demeure très attractif », a expliqué Taketomi Hironobu.

Pour Asakura Yuji, directeur général de Fujifilm Printing Plate (China) Co., Ltd, : « Avec l’impact de l’épidémie sur les exportations, notre entreprise a réduit sa production en juin et juillet. Le marché intérieur chinois ne s’est pas encore complètement rétabli, mais nous prévoyons qu’il le fera au cours du second semestre. »

Dans certains pays, plusieurs hommes politiques ont plaidé pour que les entreprises étrangères implantées en Chine quittent le pays. Mais Taketomi Hironobu pense que le marché local représente une énorme opportunité. La stratégie à long terme de l’entreprise ne devrait donc pas changer. Selon lui : « Nous sommes une entreprise spécialisée dans le secteur manufacturier. La première préoccupation de Fujifilm reste le marché chinois, qui se positionne juste derrière les États-Unis au niveau mondial. Il n’y a donc aucune raison pour que nous envisagions de quitter un marché aussi vaste. Il est absurde de parler de quitter la Chine. Fujifilm a établi son siège régional à Shanghai en 2001, l’année même où la Chine a adhéré à l’OMC. Au cours des deux décennies qui ont suivi, nous avons eu la chance de croître avec l’économie chinoise, et nous sommes impatients de contribuer au développement économique du pays. »

La 3e édition de la CIIE se tiendra à Shanghai en novembre. Et cette année, davantage d’entreprises de renom devraient y participer. Pour Fujifilm, c’est la troisième année consécutive qu’ils participent à la CIIE. Taketomi Hironobu pense que cet événement est la meilleure occasion de mieux les faire connaître auprès des consommateurs chinois.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire