Actualité

Covid-19 : Saint-Louis craint le pire, les cas communautaires dictent leur loi

De Adama Séne correspondant Teranganews à Saint-Louis

Le relâchement des populations dans l’observation  des gestes barrières contre la propagation de la pandémie de la COVID-19 continue de faire des dégâts dans la région de Saint Louis. Depuis deux semaines, la multiplication des cas communautaires dans le Nord a pris des proportions inquiétantes. Une situation qui a fini de hanter le sommeil des populations, des autorités sanitaires et administratives de la région.

 

L’inquiétude est plus grandissante surtout en cette veille de fête de Tabaski, où les autorités sanitaires  redoutent  le pire avec le retour massif  de milliers de personnes pour passer la fête en famille et la forte fréquentation dans les marchés et autres lieux publics sans aucune mesure de protection. A en croire le responsable du bureau de l’éducation pour la santé et l’information de la région médicale, depuis le début de la pandémie 67 malades  enregistrés entre les départements  de Saint Louis et Dagana ont été pris en charge au CET de l’hôpital régional  dont   32 cas communautaires,   29 ont été déclarés guéris, 02 évacués et 03 patients ont été transférés.

 

Mais le plus alarmant, ont  signalé les autorités sanitaires, c’est le nombre de  cas  commentaires enregistrés en ce mois de Juillet. « Durant les mois de mars, avril et mai, il y a eu seulement 9 cas déclarés positifs à la Covid-19, soit une moyenne de 3 infections par mois. Au mois de  Juin, on a noté une hausse allant jusqu’à 11 infectés. Mais les choses ont commencé à être sérieux  au cours du  mois de Juillet, suite à la multiplication des cas communautaires atteignant un pic de 17 patients touchés en une semaine » a expliqué Abdourahmane Traoré.

 

D’ailleurs l’explosion des cas communautaires donne du fil à retordre aux autorités administratives,  sanitaires et sociales  de la région de Saint Louis. Ainsi après plusieurs réunions du  comité régional de gestion des épidémies,  il est ressorti que les associations de base et les porteurs de voix de Saint Louis  doivent accentuer la sensibilisation sur les  mesures de protection surtout le port du masque et la distanciation physique  pour mieux inverser la tendance.

 

« Si rien n’est fait pour stopper la propagation de la pandémie en coupant la chaîne de transmission des cas communautaires, la maîtrise de la situation risque d’échapper aux autorités sanitaires. Saint Louis a une particularité avec le retour des travailleurs saisonniers de la Langue de Barbarie pendant la Tabaski. Ce sont des milliers et des milliers de pêcheurs qui rallieront leurs familles dans la vieille cité. Donc il faut inviter la population saint louisienne au respect de la distanciation physique et au port du masque qui sont presque banalisés malgré la traque de la police », a soutenu la présidente des « bajén coxx » de Saint Louis .

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire