A LA UNE Actualité societe Tambacounda

Journée mondiale des réfugiés : Des vivres et des produits sanitaires remis aux 1.406 réfugiés vivant à Tambacounda

De Amédine FAYE, correspondant Téranga News à Tambacounda

Célébrée ce 20 juin, la journée mondiale des réfugiés(JM) colle aussi au contexte de lutte contre le coronavirus 2.
Le Comité national chargé de la gestion des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées(CNRRPD), la représentation nationale de l’Agence des nations unies pour les réfugiés et l’office africain pour le développement et la coopération(OFADEC), ont remis aux réfugiés vivant au Sénégal 3. 197 paquets de savon, 46 177 masques, 1065 paquets de gel hydro-alcoolique, 500 sacs de riz de 50 kg, 500 bidons d’huile de 5l, 500 paquets de sucre de 5kg.

A Tambacounda, les 1.406 réfugiés (répartis dans 529 familles) dont la plupart vivent dans le département de Bakel, ont, eux aussi, reçu leur part des mains du CNRRPD, en présence de l’Adjoint au gouverneur chargé du développement, Amadou Salmone Fall, qui a présidé ce jour la cérémonie de remise, à la gouvernance.
Pour Serge Mtungwanayo, un des réfugiés d’origine burundaise, ce geste participe à la lutte contre le coronavirus qui doit être, d’après lui, une affaire de tous.

« Si chaque personne exécute sans faille les geste de prévention, nous allons à coup sûr vaincre la pandémie », invite-il.
M. Mtungwanayo juge satisfaisante l’assistance de l’Etat du Sénégal dont les réfugiés bénéficient. D’ailleurs, il souhaite la poursuite de cet effort.
« Je tiens à remercier l’Etat du Sénégal en collaboration avec le HCNR [Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés] qui ne ménage aucun effort pour aider les réfugiés rapatriés et les demandeurs d’asile(…) Ces personnes (réfugiés) méritent d’assistance psychologique, d’assistance financière pour qu’ils puissent s’installer dignement », dit-il.

Le thème de cette journée 2020 est « chacun peut agir, chaque geste compte ». A entendre le Chargé de communication du CNRRPD, Capitaine de frégate Michel Diouf, le thème invite à une action solidaire pour le bien-être des réfugiés.
« Il faut agir pour permettre aux réfugiés de bénéficier d’un système d’asile de qualité, il faut agir pour garantir aux réfugiés l’accès aux services sociaux de base. Il faut agir pour permettre l’intégration locale des réfugiés ou le rapatriement librement choisi », soutient-il.

Le CNRRPD et le HCNR ont opté pour ce « volontarisme de l’action », à partir de 2019, avec la signature de la stratégie multinationale pluriannuelle de protection et de solution durable en faveur des réfugiés.

« L’objectif de cette stratégie c’est, entre autres, voter la loi sur l’apatridie et le droit d’asile, garantir une meilleure protection sociale des réfugiés, (…) permettre à ceux qui le souhaitent de bénéficier de la nationalité sénégalaise. C’est vous dire qu’il y a un plan ambitieux(…) pour permettre aux réfugiés de vivre dans les meilleures conditions possibles ici au Sénégal(…) », rappelle Capitaine Diouf.

L’adjoint au gouverneur chargé du développement, M. Amadou Salmone Diouf estime qu’il s’agit pour l’Etat, de continuer « à œuvrer dans le sens de maintenir cette dignité et l’épanouissement de ces réfugiés sur le territoire sénégalais ».

Tout comme à Tambacounda, une pareille cérémonie s’est tenue à Saint-Louis, Dakar et Matam.
Plus de 16.000 réfugiés vivent au Sénégal dont plus de 98% de mauritaniens installés sur le long de la vallée du fleuve Sénégal.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire