A LA UNE Actualité santé

ZIGUINCHOR / COVID-19 : Quels rôles de nos Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans la lutte préventive ?

De Youssouf DIMMA, TerangaNews Ziguinchor

La participation des forces de défense et de sécurité est pleine et entière dans la lutte contre le Covid-19, aux côtés des populations de la région de Ziguinchor.

Nos frontières nationales terrestres étant fermées, alors que l’un des rôles de l’Armée est de veiller sur ces frontières, nous avons choisi trois (03) communes frontalières à la Guinée-Bissau et la Gambie pour comprendre quels sont précisément les contours de ce rôle en rapport avec la lutte engagée contre la propagation du Covid-19.

Pour ce faire, nous nous sommes rapprochés du maire Malang Gassama de la commune de Boutoupa Camaracounda située à la frontière sud-est de la région de Ziguinchor avec la Guinée-Bissau et, de côté sud-ouest, celui de Nyassia Mamadou Diallo, mais aussi de Yankouba Sagna, maire de Sindian commune située à l’extrême nord, à la lisière de la frontière sud de la Gambie.

Pour Malang Gassama, « en plus de la collaboration traditionnelle qui a toujours existé entre l’armée et notre commune dans la mise en œuvre du concept ‘’Armée-Nation’’, dès que le Chef de l’Etat a décrété l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu, l’armée n’a cessé de sillonner les 13 villages revenus sur les 24 ayant été vidés de leurs populations à cause du conflit armé en Casamance. Mieux, au niveau de l’ensemble des points de passage des populations en provenance ou en partance pour la Guinée-Bissau, elle assure, en accord avec la mairie qui a apporté son soutien en termes de moyens complémentaires, le respect des gestes notamment le lavage des mains avant la traversée de la frontière par celles détenant les autorisations spéciales ».

Selon Malang Gassama, « le poste frontalier de Mpack qui est dans notre commune, est particulièrement surveillé aussi bien par l’armée, la douane que par la police des frontières qui y abattent un travail très important que nous louons franchement ».

Son collègue Mamadou Diallo, a déclaré que « l’armée et notre commune ont toujours collaboré pour la concrétisation du concept ‘’Armée-Nation’’. Mais après les consignes du Chef de l’Etat pour le respect strict de l’état-urgence et du couvre-feu afin de barrer la route au Coronavirus, nous avons eu plusieurs rencontres avec les chefs de secteurs mais aussi avec le commandant de brigade. Ainsi nous avons pu placer, parmi les onze (11) points de lavage des mains, quatre (04) au niveau des quatre (04) principaux postes avancé de l’armée qui sont dans notre commune. Et à ces points qui constituent notamment des points de passage des populations qui vont et viennent de partout y compris de la Guinée-Bissau par les voies non officielles, c’est l’armée qui assurent le suivi et le contrôle des passagers ».
Le maire de la commune de Sindian, Youcouba Sagna de témoigner, pour sa part. Selon lui : « notre collaboration directe avec l’armée est devenue traditionnelle notamment en rapport avec la concrétisation du concept ‘’Armée-Nation’’. Mais dès l’apparition du Covid-19 dans notre pays et l’annonce des consignes claires par le Président de la République Son Excellence Monsieur Macky Sall, nous avons mis l’accent sur la surveillance sanitaire des entrées et des sorties du territoire nationale en passant par les passages officiels. Mais il y a aussi des passages non officiels empruntés par les populations qui montent sur des mototaxis ‘’Jakarta’’. Là aussi nous avons fait un travail excellent de sensibilisation. Concernant les passages officiels, non seulement les passages qui ont des autorisations spéciales descendent, se mettent en queue en respectant les distances d’au moins un (01) mettre, mais aussi chacun se lave les mains et sa température est prise.

D’ailleurs, chaque soir aussi c’est l’armée qui, avec discipline, assure la patrouille pour rendre concret l’application de l’état d’urgence et du couvre-feu sans effrayer les citoyens ».

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire