A LA UNE Actualité Dakar politique Présidentielle du 24 février

Présidentielle du 24 février 2019 : Les jeux d’alliances se précisent

Les alliances en politique sont toujours basées sur des calculs de circonstances et d’affinités. Alors la campagne démarre ce samedi 2 février à minuit, les déclarations de soutiens envers les candidats à la présidentielle du 24 février, se multiplient.

Un jeu d’alliances qui se forme en l’absence d’une idéologie politique claire, les jeux d’alliances sont souvent décidés par affinité, opportunités, logique politique, calcul de circonstances. Et, pour remporter les élections, les candidats veulent  mettre toutes les chances de leurs côtés du coup ils ne peuvent pas se permettre de refuser ses soutiens.

Entre le candidat sortant Macky Sall qui continue de recevoir des soutiens, Idrissa Seck qui engrange des points avec l’arrivée de candidat recalés comme Malcik Gackou, Professeur Amsatou Sow Sidibé, ou encore Moustapha Guirrassy, et Cheikh Bamba Diéye, le candidat «Idy2019» se renforce, c’est aussi le cas du novice Ousmane Sonko de la Coalition « SonkoPrésident », qui a reçu le soutien de Pierre Goudiaby Atepa ou encore le mouvement citoyen « Senegal Bi gnu begg » mais aussi de Boubacar Camara de Jengu qui ont rallié le candidat du parti Pastef.

Pape Diop de Bokk Gis Gis a aussi déclaré son ralliement à Idrissa Seck. Des ralliements complétés par l’ancienne mairesse de Bambey Aida Mbodj qui a décidé de soutenir Idrissa Seck.

Du côté de la mouvance présidentielle la socialiste et mairesse et de Podor dans la région de Matam, et le tonitruant avocat Me Elhadji Diouf  ont annoncé leur soutien au candidat sortant Macky Sal qui brigue un second mandat.

En attendant deux grands ténors de la scène politique ne se sont pas encore prononcés pour donner des consignes de vote. Il s’agit de l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall et l’ancien président de la république Me Abdoulaye Wade qui est annoncé à Dakar pour le 7 févrierprochain et son fils Karim même si ce dernier est annoncé auprès d’Idrissa Seck.

S’agissant de Me Abdoulaye Wade et de Khalifa Sall, ils sont sollicités par tous les quatre candidats de l’opposition sauf Macky. Ce vendredi 1er février 2019, Babacar Gaye a révélé que le Pds doit normalement s’aligner soit avec Me Madické Niang ou Idrissa Seck tous issus des rangs du parti démocratique.

Et, en attendant le démarrage de la campagne, seul Me Madické Niang n’a pas encore bénéficié réellement de ce jeu d’alliances qui se forment.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire