Actualité Education Saint-Louis societe

Déficit d’eau potable au campus : Un château d’eau et de nouvelles conduites en chantier à l’UGB

Adama SENE, correspondant de Téranga News à Saint-Louis.
Sur financement du ministère de l’Enseignement Supérieur et exécutés par la Sones, les travaux sont pour sécuriser et renforcer l’alimentation en eau potable de l’UGB ont démarré au campus. Un dispositif qui est partie intégrante du programme de l’alimentation en eau potable des universités de Saint-Louis et de Bambey. Pendant plusieurs années les étudiants ont manifesté et tiré la sonnette d’alarme pour que les dysfonctionnements notés dans la distribution de l’eau trouvent des solutions durables.
Il est rare de passer une journée au campus sans la distribution de l’eau ne connaisse des perturbations. D’ailleurs cet épineux problème a toujours occupé une place dans la plate-forme revendicative des étudiants. A en croire le représentant du directeur général de la Sones, le réseau est déficitaire, particulièrement pour Saint louis. « Les services en route de l’UGB pompent beaucoup d’eau et la quantité qui arrive au bout du réseau n’est pas suffisant pour couvrir les besoins des étudiants de Sanar. Avec les travaux entamés le réseau interne également devrait être renouvelé pour mieux optimiser la production en termes d’utilisation mais surtout d’impact social. Raison pour laquelle une série d’ouvrages est préconisée pour soulager la communauté estudiantine en leur fournissant une alimentation correcte en eau de qualité. A la fin des travaux les étudiants doivent sentir de nettes améliorations dans la distribution et à l’accès à l’eau potable dans leur milieu » a expliqué Habib Demba Fall de la Sones. Pour le directeur général du CROUS, ce projet constitue un grand ouf de soulagement parce que le problème de l’eau potable date de très longtemps dans l’espace universitaire de Saint-Louis. « Voilà plus de 15 ans, qu’on note un déficit sur l’approvisionnement en eau à l’UGB. Vu le contexte de développement général de l’UGB et des villages environnants de Sanar, vu le nombre des étudiants qui est multiplié par trois, vu que l’université est en fin du réseau de la Sones, autant d’ingrédients a fait qu’il y a eu toujours des difficultés dans la fourniture suffisante en eau au campus. On sait que l’eau est la source de vie, donc où vivent 14.000 âmes, quand il y a manque d’eau, des problèmes surgissent. C’est pourquoi au nom de la communauté nous saluons cette initiative, car le projet vient à son heure et constitue un début de solutions » a déclaré Pape Ibrahima Faye. Avant de prier l’entreprise en charge des travaux à respecter ses engagements pour que le déficit en eau potable dans le campus soit un vieux souvenir dans les 06 prochains mois. Pour rappel, les tuyaux doivent être posés, le château d’eau de l’UGB construit et connecté à celui de Ngalléle durant cette période de 06 mois.

A propos de l'auteur

Daouda SOW