A LA UNE Actualité Afrique international

Bolloré bientôt devant les juges pour les affaires du port de Conakry et de Lomé

C’est une information révélée par le magazine Challenges : Vincent Bolloré sera bientôt convoqué par les juges d’instruction du pôle financier qui enquêtent notamment sur les conditions de reprise de la concession du port de Conakry, en Guinée, et d’un terminal à conteneurs du port de Lomé, au Togo. Une perquisition avait déjà été menée en avril 2016 au siège du groupe Bolloré dans le cadre de cette enquête. Le groupe Bolloré a indiqué n’avoir reçu aucune convocation visant des membres de sa direction.

D’après RFI, en 2010, alors qu’Alpha Condé est en campagne pour l’élection présidentielle guinéenne, il reçoit les conseils d’un dirigeant de l’agence de publicité Havas, Jean-Philippe Dorent. Une agence dans laquelle Bolloré détient des parts. Une fois élu en 2011, Alpha Condé va écarter Getma de la concession du terminal à conteneur du port de Conakry pour la confier au groupe Bolloré Africa Logistic.

A la même époque, Faure Gnassingbé candidat à sa propre succession au Togo fait appel au même Jean-Philippe Dorent pour une partie de sa communication. Quelques mois plus tard, Bolloré reçoit la concession du terminal à conteneur du port de Lomé au détriment de Jacques Dupuydauby.

La justice française qui a ouvert une enquête soupçonne le groupe Bolloré d’avoir utilisé les services rendus par le dirigeant de Havas pour obtenir des contreparties.

Depuis avril 2016 et la percussion des juges au siège du groupe Bolloré, les enquêteurs cherchent à prouver qu’il y aurait eu « corruption d’agent public étranger ».

Bolloré se défend de toute action illégale et affirme que c’est sa seule expertise portuaire qui lui a valu de remporter ces contrats. Pour l’instant, le groupe dit n’avoir reçu aucune convocation visant sa direction.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laissez un commentaire

*

Close