A LA UNE Actualité Dakar societe

Me El Mamadou Ndiaye avocat de Khalifa Sall au président Malick Lamotte : « N’oubliez pas, monsieur le juge, après Macky Sal, il y aura un autre Président »

Les plaidoiries de la défense se poursuivent au dix huitième jour du procès du maire de Dakar Khalifa Sall et ses coaccusés au palais de justice de Dakar. Et, à l’instar de ses collègues de la défense, Me El Mamadou Ndiaye qui fait partie du pool d’avocats de Khalifa Sall a servi une plaidoirie retentissant en essayant de démonter les accusations du maître des poursuites Serigne Bassirou Gueye.

« Ce procès aurait dû être fermé, dés son ouverture, avec les exceptions » plaide l’avocat Me Ndiaye.

La robe noire fonde sa conviction sur un constat : « le procureur n’a pas jugé utile d’articuler les infractions en droit », Me Ndiaye de renchérir « j’ai des regrets en l’écoutant ».

L’avocat de Khalifa Sall de constater une anomalie, « c’est la première fois que je vois une fausse partie civile aux côtés d’une vraie partie civile de faux prévenus », a-t-il indiqué.

Très en verve Me El Mamadou Ndiaye de poursuivre sa belle lancée de plaidoirie pour disculper son client des charges du procureur qui a réuni une montagne d’accusations pour enfoncer le maire de la capitale. « Nous ne débattrons pas sur les infractions, parce que nous avons attendu sur le terrain le procureur qui ne nous a rien servi. Le parquet ne nous a pas prouvé que Khalifa Sall et Cie agissent en violant le droit », a soutenu Me Ndiaye.

Poursuivant la robe noire a invité le juge Malick Lamotte en ces termes : « On veut condamner Khalifa Sall pour détournement de deniers publics, alors qu’il y n’y a pas de manquant. L’objectif c’est d’éliminer un adversaire politique. Et, n’oubliez pas Monsieur le président, après Macky Sall, il y’aura un autre Président », a interpellé Me El Mamadou Ndiaye.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire

*

Close