A LA UNE Actualité Diourbel societe

Diourbel : Mardi gras, la fin de la « semaine des sept jours gras »

De Abdoulaye Faye, Diourbel

En ce mardi 13 février, c’est jour de mardi gras pour la communauté chrétienne. Il marque le début du carême. Le mardi gras est un jour de fête qui marque la fin de la semaine des sept jours gras.
Vers le 12e siècle, le mardi avant le mercredi des cendres qui marque le début du carême devint une période où nos ancêtres faisaient la fête. Ils buvaient, mangeaient et dansaient beaucoup, juste avant le carême. Le carême est une période de 40 jours pendant laquelle les chrétiens jeûnent, c’est-à-dire qu’ils ne mangent pas ou peu, et doivent s’abstenir de faire la fête.

Juste avant, il fallait donc faire le plein de bonnes choses et de bonne humeur.
Mardi gras est un jour de fête, car c’est le dernier jour avant d’entamer la période de carême. Avant de jeûner, il était habituel de faire le plein d’aliments gras et de vider les réserves de viande et d’œufs. C’est pour cela que l’on parle de « mardi gras. »
En effet, pendant ce jour, tout est permis ! Les règles de la vie normale sont mises entre parenthèses et chacun fait ce qu’il lui plaît. C’est le monde à l’envers, un monde où les enfants et fidèles chrétiens ont pris l’habitude de se déguiser. Autrefois, les enfants se déguisaient en adulte, les riches en pauvre, les maîtres en esclave, etc. Cela permettait à toutes les classes sociales de se mélanger et de faire la fête. Aujourd’hui encore, le carnaval est l’occasion de jouer à être un autre, le temps d’une journée.
A Diourbel, les enfants du préscolaire de Notre Dame des Victoires et les fidèles chrétiens se sont déguisés en tenue traditionnelle et ont sillonné les rues de la ville de Diourbel ce mardi.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laissez un commentaire

*

Close