A LA UNE Actualité Dakar football sport

Contrôle de Guédiawaye FC : Djamil Faye annonce la saisine du Tribunal du sport et s’attaque à Me Augustin Senghor

La bataille entre Djamil Faye patron de Jappo SA et l’Association Guédiawaye pour le contrôle du club Guédiawaye FC prend une nouvelle tournure avec la saisine du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) par Djamil Faye patron de Jappo SA. Cela fait suite à l’invalidation de la décision de la Commission des recours par la fédération sénégalaise de football, donnant gain de cause à Jappo SA dirigé par Djamil Faye. Face à la presse ce lundi 19 février au Stade Amadou Barry, Djamil Faye, s’est dit prêt pour la guerre que Me Augustin Senghor et ses souteneurs lui ont déclaré.

« A la guerre comme à la guerre » voila le cri de guerre du directeur général de Jappo SA entité de Djamil Faye en différend avec avec l’Association Guédiawaye pour la gestion du club Guédiawaye FC. Face à la presse ce lundi, le président de Jappo Djamil Faye a pointé du doigt le parti pris de la fédération sénégalaise de football et la Ligue de football professionnel qui selon lui sont les principaux instigateurs de cette situation.

« Ils nous ont déclaré la guerre nous allons leur répondre jusqu’au bout », fulmine Djamil Faye devant une horde de supporters de son camp au Stade Amadou Barry. Poursuivant le président de Jappo SA d’exhiber tous les papiers justificatifs qui prouvent qu’il a bien une entreprise qui peut intervenir dans la gestion d’un club de football contrairement aux déclarations du président de la Fédération sénégalaise de football.

Me Augustin Senghor en aussi pris pour son grade car Djamil Faye l’accuse de torpiller le droit en cassant la décision de la Commission des recours de la Cour de Cassation qui a donné gain de cause à son entité Jappo SA au détriment de l’Association Guédiawaye.

Et, à en croire Djamil Faye cette décision du président de la fédération sénégalaise de football ne le surprend guère car il s’y attendait. « J’étais avec Augustin pendant trois jours et tout ce qu’il a fait c’est de passer à personne avec ses textes pour essayer de se justifier auprès de ses pairs. Les gens sont venus me dire méfies toi de lui il va casser  la décision ».

Djamil Faye d’ajouter « nous sommes des légalistes c’est pourquoi nous avons attendu que la Commission donne sa décision avant de voir la tournure à donner à notre combat et maintenant que c’est fait nous allons saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) au préalable nous allons informer la CAF et la FIFA. « On ne pouvait pas aller au TAS avant aujourd’hui parce qu’on a reçu la notification vendredi dernier à 20 heures. Nous savons ce que nous faisions. Maintenant que toutes les voies de recours internes sont épuisées nous pouvons saisir la Tribunal arbitral du sport mais d’abord nous allons informer la CAF et la FIFA. Nous avons 21 jours pour déposer notre recours auprès du TAS. Avant nous allons aussi parler au Comité Olympique national qui est au dessus de la fédé et au ministère des Sports avant d’internationaliser ce combat ».

Le président de JAPPO SA se veut catégorique « Personne au Sénégal n’a de meilleures entrées que moi au niveau international. Je les combattrai partout ou ce sera possible. Ils m’ont déclaré la guerre je leur répondrai comme il faudra. Ce sera jusqu’au bout », dixit Djamil Faye.

Brandissant les preuves de documents qui prouvent qu’ils ont tous les droits sur Guédiawaye FC, Djamil Faye a flingué le président de la fédé Me Augustin Senghor mais aussi Saer Seck président de la Ligue Pro sans oublier Amadou Kane de l’Oncav.

A en croire le patron de Jappo SA et ses souteneurs, la posture de la fédé ne les surprend guère. « je m’attendais à ce que la FSF qui a invalidé la décision de la Chambre résolution des litiges qui sont selon Djamil Faye, sont des magistrats, prouve encore si besoin en est le parti pris de Me Senghor et de son clan ».

« Mais Djamil Faye se dit très combatif car il ne lâchera rien », dit-t-il. Dopés par des supporters venus ce lundi en nombre pour assister à cette conférence de presse, le patron de Jappon SA assisté de son avocat Me Ahmadou Ndiaye se dit plus que jamais déterminer à reprendre le club. « Quand je venais ici il n’y avait rien. Je suis venu avec un projet et j’ai trouvé des jeunes et en quelques années nous avons réussi à en faire le Guédiawaye FC le deuxième meilleur club du Sénégal. Aujourd’hui des gens veulent nous chiper notre victoire, nous ne l’accepterons pas nous allons les combattre. Je les combattrai que je sois président ou non et je continuerai à les combattre », déclare-t-il.

Une conférence de presse qui a été émaillée par quelques jets de pierres de la part des supporters de GFC favorables à Djamil, qui ont causé l’arrêt des matchs de Ligue 2.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire