A LA UNE Actualité Afrique international

Après la Chine, l’Union africaine dément les accusations d’espionnage de leur organisation

Affirmé par le journal « Le Monde », l’information selon laquelle la Chine espionne l’Union africaine est maintenant démentie par les deux parties.

La Chine a d’abord nié la véracité de l’information par le biais du ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, déclarant que le siège offert par son pays à l’UA était un symbole de la coopération entre l’Afrique et la Chine.

Puis, de l’ambassadeur de la Chine à l’Union africaine, Kuang Weilin, qualifiant d' »absurdes » et « très difficiles à comprendre ».

Aujourd’hui, c’est au tour du président de la Commission de l’Union africaine de qualifier de mensongères les informations selon lesquelles la Chine aurait mis sur écoute le siège de l’organisation panafricaine à Addis-Abeba.

S’exprimant lors d’une visite à Pékin, Moussa Faki Mahamat a déclaré qu’il n’était pas dans l’intérêt de la Chine d’espionner l’UA, car les deux parties ne traitent pas de sujets secrets ou de questions de défense.

Des techniciens de l’Union africaine ont découvert que des ordinateurs installés dans le siège offert par le gouvernement chinois à l’UA envoyaient régulièrement des informations aux serveurs de Shanghai, selon un article publié en janvier par le journal français Le Monde.

Des experts en sécurité ont également découvert des micros cachés dans des « zones sensibles » du bâtiment, selon le même journal.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laissez un commentaire

*

Close