Actualité Kaolack societe

Alimentation – Elevage : Mille familles vulnérables bénéficiaires de brebis (Ministre)

Aminata Mbengue Ndiaye, la ministre de l’Elevage et des Productions animales, a déclaré que l’initiative des maires pour l’autosuffisance en moutons lancée ce mardi 21 novembre à Latmingué, dans le département de Kaolack (centre), dans sa phase de démarrage, permettra à mille familles vulnérables des régions centre et ouest du pays d’en bénéficier.
« Le projet qui démarre aujourd’hui (mardi) bénéficiera, dans sa phase de démarrage, a plus de mille familles vulnérables réparties dans 21 communes des régions de Fatick, Kaolack, Kaffrine, Thiès et Dakar », a-t-elle notamment déclaré à la cérémonie de lancement dudit projet.
Ont pris part à cette rencontre le gouverneur de la région de Kaolack, Al Hassan Sall, la déléguée générale à la solidarité nationale, Anta Sarr Diacko, des représentants de l’Association des maires du Senegal et des partenaires.
« Il s’agit à travers ce projet d’aller vers l’autosuffisance en moutons, d’améliorer les revenus des petits producteurs et de permettre aux femmes et aux jeunes d’acquérir des moyens de subsistance durables pour leurs familles », a dit Aminata Mbengue Ndiaye.
« L’élargissement de ce projet aux autres membres de la communauté se fera par le biais d’une chaîne de solidarité consistant à transmettre d’ici à dix-huit mois, le même nombre d’animaux ou la valeur marchande des animaux reçus à un autre bénéficiaire », a-t-elle précisé.
Lancée en partenariat avec le ministère de l’Elevage et des Productions animales et l’ONG « Heifer international » Sénégal, l’initiative des maires pour l’autosuffisance en moutons repose entre autres sur la dotation de brebis, de géniteurs de race, de moyens financiers et des semences fourragères aux bénéficiaires.
Cette dotation est le socle même du Programme national d’autosuffisance en moutons (PRONAM) dont l’objectif porte sur la réduction des importations de moutons. Selon les initiateurs, les majeures retombées sont entre autres, la « productivité et de la production nationale » tout en générant des revenus pour les familles vulnérables.

A propos de l'auteur

Papa Atou Diaw

Laissez un commentaire