A LA UNE Actualité Dakar Législatives du 31 juillet 2022

Le Sénégal dans l’attente des résultats des législatives

Les Sénégalais attendent les résultats des élections législatives du dimanche 31 juillet pour élire les 165 députés de la 14e législature. L’opposition espère imposer la cohabitation au président Macky Sall alors que le camp du pouvoir revendique déjà une majorité.

Les premières tendances donnent l’inter coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi- Wallu en tête dans de grandes villes comme Dakar, Thiès, Ziguinchor, Louga, Touba vainqueur devant la coalition au pouvoir Benno Bokk Yakaar qui conserve des fiefs comme Matam, Fatick, Kolda selon les premières estimations sorties des procès verbaux us en direct dans les radios de la place.

Mais dores et déjà chaque camp revendique la victoire en attendant les premiers résultats officiels qui seront publiés par le ministère de l’Intérieur.

La coalition présidentielle a revendiqué une victoire aux élections législatives organisées dimanche 31 juillet au Sénégal ; une victoire contestée par l’opposition, qui parle de « majorité préfabriquée »« Nous avons gagné 30 départements » sur les 46 que compte le Sénégal et des circonscriptions à l’étranger, a déclaré dimanche soir à la presse l’ancienne première ministre et tête de liste de la coalition présidentielle, Aminata Touré. « Ceci nous donne incontestablement une majorité à l’Assemblée nationale. »

« Nous avons donné une majorité à l’Assemblée nationale à notre président de coalition », Macky Sall, a ajouté Mme Touré, sans donner le nombre de députés obtenus par son camp ni préciser s’il s’agit d’une majorité relative ou absolue. Elle a reconnu la défaite de sa coalition à Dakar.

La réplique de l’opposition n’a pas tardé du côté de l’opposition. Barthélémy Dias, maire de Dakar et membre de la coalition dirigée par le principal opposant Ousmane Sonko a parlé de « vulgaire mensonge » et de « majorité préfabriquée », sur la radio privée RFM. « Le peuple répondra, il descendra dans la rue demain et vous nous direz comment vous avez obtenu votre majorité. La cohabitation est inévitable. Vous avez perdu cette élection au niveau national. Nous ne l’accepterons pas. Cette forfaiture ne passera pas », a ajouté M.  Dias.

Six millions sept cent vingt-sept mille sept cent cinquante-neuf (6.727.759) électeurs vont voter ce dimanche 31 juillet, dans toute l’étendue du territoire sénégalais et à l’étranger pour élire les 165 députés du pays.

Âprement disputée, la campagne électorale a pris fin samedi 30 juillet à minuit. Durant 21 jours, les huit coalitions en lice ont sillonné les 14 régions du pays pour convaincre les électeurs de leur accorder leurs suffrages.

Emaillée de quelques violences, notamment à Thiès (ouest), Kaolack (centre) et Sédhiou (sud), et de dérapages verbaux, la campagne électorale a été phagocytée par l’élection présidentielle de 2024. Elle s’est pour l’essentiel déroulée dans le calme et s’est résumée en un duel entre Benno Bokk Yaakaar (BBY), qui a vanté le bilan du président de la République, Macky Sall, et Yewwi Askan Wi, qui a agité l’épouvantail d’un troisième mandat de l’actuel chef de l’Etat.

La campagne électorale a connu aussi des échanges houleux entre les coalitions Yewwi Askan Wi (YAW) et AAR Sénégal, lorsque la première a accusé toutes les six autres listes de candidature de l’opposition de soutenir secrètement BBY.

Les réformes à l’hémicycle et les programmes des candidats ont été fortement éclipsés durant cette campagne, qui a souvent donné au scrutin législatif de ce dimanche l’allure d’une élection présidentielle anticipée.

Huit coalitions en lice

Le scrutin oppose huit coalitions : Bokk Gis Gis Liggeey, Naatangué Askin wi, Alternative pour une Assemblée de rupture (AAR), Benno Bokk Yaakaar, Union citoyenne Bunt Bi, les Serviteurs/MPR, Wallu Sénégal et Yewwi Askan Wi.

Un record de 47 listes avait été enregistré lors des élections législatives du 30 juillet 2017, mais le recours au parrainage a permis de limiter les listes de candidature à huit, cette année.

Les 6.727.759 électeurs vont voter dans 15.196 bureaux de vote, soit 1.109 de plus qu’en 2017. Les bureaux de vote sont répartis dans 6.641 lieux de vote, soit 249 de plus qu’en 2017.

La Commission électorale nationale autonome a annoncé le déploiement de 22.000 contrôleurs et superviseurs. Un superviseur sera déployé dans chacun des centres de vote. Un contrôleur sera mis à la disposition de chaque bureau de vote.

La CENA a mobilisé aussi 758 contrôleurs et 400 superviseurs dans les 50 pays où voteront les Sénégalais vivant à l’étranger.

A propos de l'auteur

Khadim FALL