A LA UNE Actualité Dakar Législatives du 31 juillet 2022 politique

Législatives du dimanche 31 juillet 2022 : Dernières heures de campagne pour convaincre pour un scrutin qui s’annonce serré

Ce vendredi constitue le dernier jour de campagne électorale pour les élections législatives du dimanche 31 juillet 2022, pour le renouvellement de 165 parlementaires sénégalais pour les cinq prochaines années. Les candidats ont jusqu’à minuit pour convaincre les électeurs pour un scrutin qui s’annonce serré.

Sept (7) millions d’électeurs répartis dans 7000 lieux de vote et dans 15 500 bureaux de vote. A l’étranger, le total des électeurs est estimé à 300 000 environ pour 350 lieux de vote et plus de 750 bureaux de vote.

Huit listes dont celle de la coalition présidentielle largement majoritaire à l’Assemblée nationale sont en compétition pour ce scrutin mixte. Il s’agit de : Bokk Gis Gis/Liggey, la coalition Naataange askan wi, la coalition Alternative pour une assemblée de rupture, la coalition BBY, la coalition Buntu Bi, la coalition Les Serviteurs, la Grande coalition Wallu Sénégal et la coalition Yewwi askan wi.

Ce dimanche 31 juillet 2022, les Sénégalais vont élire leurs 150 députés selon un mode qui panache scrutin proportionnel avec des listes nationales pour 53 parlementaires, et scrutin majoritaire dans les départements pour 97 autres. La diaspora élit 15 députés.

Les 112 vont être élus au scrutin majoritaire dans les départements tandis que les 52 restants vont être choisis sur la liste nationale, proportionnelle.

En effet, l’article L. 151 du Code électoral a porté à quatre-vingt-dix (97) le nombre de députés à élire au scrutin majoritaire départemental à l’intérieur du pays.

L’augmentation de ces sept (7) sièges est liée à la création du département de Keur Massar et à l’atteinte par certains départements du seuil des cent soixante-dix milles (170.000) habitants exigibles pour avoir droit à deux (2) députés.

Il s’y ajoute aussi que les départements de Mbour et de Thiès, ayant longtemps subi une injustice dans la répartition des sièges vont retrouver le nombre de députés que leur démographie justifie largement avec plus de huit cent milles (800.000) habitants chacun.

Dans cette même dynamique, les départements de Dakar et Mbacké gardent le même nombre de sièges tandis que Pikine verra une petite baise (un siège) liée à la création sur ses flancs du département de Keur Massar.

Pour le scrutin proportionnel, les organisations présentent une liste de titulaires et une liste de suppléants.

Le ministère de l’Intérieur a validé le 30 mai huit listes nationales. Mais il a déclaré « irrecevable » la liste des titulaires de Yewwi Askan Wi. Il a fait de même avec la liste des suppléants de Benno Bokk Yaakkar, mais cette décision a été considérée comme beaucoup moins lourde de conséquences, les principaux candidats de la majorité restant en course. Au contraire, Ousmane Sonko est écarté.

Les autorités reprochent à sa liste l’inéligibilité d’une de ses candidates, figurant par inadvertance à la fois parmi les titulaires et les suppléants. Elles reprochent à celle de Benno Bokk Yaakkar de manquer aux règles de parité hommes-femmes.

Le troisième mandat, sujet principal 

La principale coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi-Wallu Sénégal emmené par l’opposant à Macky Sall, Ousmane Sonko a focalisé sa campagne sur la cherté de la vie, le troisième mandat car reprochant au président Macky Sall de chercher à vouloir briguer un troisième mandat en dépit de ses déclarations en 2019 qu’il ne briguerait pas un 3e mandat. « C’est moi qui ai écrit la Constitution. Quand on a ramené le mandat de 7 à 5 ans, j’ai dit que le mandat est renouvelable une fois », a déclaré Macky Sall à la presse sénégalaise, lundi 31 décembre soir, après son message à la Nation à l’occasion du nouvel an 2019.

Un discours qu’il va changer un an plutard avec son « ni oui ni non » : « la veille du nouvel An 2020, le chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall, a abordé la question du troisième mandat. Le dirigeant sénégalais a préféré faire dans le clair-obscur. « Ma réponse ne sera ni Oui, ni Non », a précisé Macky Sall qui insiste que « la question est évoquée depuis plusieurs années, avant les élections et à la même époque l’année dernière. Et quelle que soit la réponse que j’y apporterai, le débat sur le mandat ne sera pas terminé ».

La majorité dirigée par l’ancienne Premier ministre Aminata Touré « Mimi » a mis l’accent sur les réalisations du président Macky Sall invitant les électeurs à lui accorder une majorité absolue afin qu’il puisse poursuivre le changement du Sénégal basé que le Plan Sénégal émergent (PSE).

La CEDEAO déploie 40 experts pour observer le déroulement des opérations de vote

la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) déploiera une Mission d’Observation Electorale de 40 experts pour observer le déroulement des opérations de vote du dimanche 31 juillet 2022.

Une mission électorale de la Francophonie dépêchée

Une mission électorale de la Francophonie est dépêché au Sénégal pour les Législatives du 31 juillet prochain. “A l’invitation des autorités sénégalaises, Mme Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de la Francophonie, dépêche une Mission électorale de la Francophonie (MEF) à l’occasion des élections législatives du 31 juillet 2022 au Sénégal”, lit-on dans le communiqué signé par l’Organisation internationale de la francophonie.

Celle-ci, conduite par monsieur Patrice Emery Trovoada, ancien Premier ministre de la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe, est composée “de représentants de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF); de personnalités issues de divers pays de l’espace francophone; d’experts et d’agents de l’Organisation internationale de la Francophonie”, a fait savoir la note.

Selon la Direction générale des élections (DGE), « la distribution des cartes se déroule dans toutes les localités du pays et à l’étranger et se poursuivra jusqu’au samedi 30 juillet à minuit pour l’intérieur du pays et jusqu’au 31 juillet 2022, jour du scrutin pour l’Etranger. »

A propos de l'auteur

Khadim FALL